Il existe une large variété d’effets pour le studio dont certains d’entre eux s’avèrent être indispensables pour l’enregistrement. Le compresseur, par exemple, est l’outil de traitement audio le plus utilisé par le grand public. Vous souhaitez en savoir plus sur son fonctionnement ? Lisez cet article !

Tout savoir sur les compresseurs : à quoi ça sert et comment ça marche ?

Contrôle manuel

Croyez-le ou non mais avant l’introduction des compresseurs, les techniciens radio dotés d’une capacité de réaction rapide contrôlaient les niveaux audio manuellement. En effet, si la plage dynamique était trop large, les passages à volume sonore faible ne seraient plus audibles à cause des interférences tandis que les passages à volume sonore élevé causeraient des distorsions. Dans les années cinquante, les techniciens furent remplacés par les premiers compresseurs de dynamique. Peu de temps après, les producteurs découvraient qu’un compresseur était bien plus qu’un simple bouton de volume. Ils commençaient à l’utiliser pour donner du corps et du punch à leur musique.

Fonctions de base

Bien qu’il y ait des compresseurs de tout type et de toute taille, leur principe de fonctionnement est comparable. Le signal entre via l’entrée ligne et un détecteur mesure l’amplitude du signal entrant. Le compresseur, lui, ajuste le volume selon les réglages et envoie le signal vers la sortie ligne. Les compresseurs sont souvent placés entre un préampli micro et un enregistreur ou dans la boucle d’effets d’un canal de votre console de mixage. Les compresseurs se distinguent entre eux par le nombre de paramètres. Presque tous les compresseurs sont équipés d’un threshold. Le threshold est le seuil auquel le compresseur commence à intervenir. De plus, la plupart des compresseurs sont munis d’une fonction dite make-up gain. Ce paramètre sert à compenser la perte de gain en sortie, causée par la compression.

Attaque et relâche

Les compresseurs plus étendus vous permettent de régler le temps d’attaque et de relâche (attack et release en anglais). Ces paramètres affectent le son, le punch et le caractère rythmique du son d’origine. Si le temps d’attaque est réglé sur 10 ms (millisecondes), le compresseur mettra 10 ms à se mettre en marche et à capturer les pics de votre signal audio. Cette attaque rapide vous permet d’obtenir un son plus doux et plus rond. Une attaque lente, par contre, affecte le son après le pic initial (le transient). Elle vous permet de mettre l’accent sur les crêtes ce qui est préférable pour l’enregistrement d’une batterie, par exemple. Avec une attaque rapide, les transients du son seront compressés. Avec une attaque plus lente, on laisse intacte le son d’origine et on ne compresse que la longueur d’un son. Une fois que le signal audio repasse sous le threshold, le release définit le temps que met le compresseur à ne plus faire son effet et à ramener le volume du son à la normale.

Ratio

Le ratio c’est le niveau de réduction du son. C’est le nombre de décibel au dessus du threshold divisé par ratio. Exemple : le son dépasse de 10 db le threshold. Le ratio est de 2:1. Le son ne sera plus que de 10/2= 5 dB au dessus du threshold. Un limiteur est une sorte de compresseur avec un ratio extrêmement élevé, de l’ordre 100:1. Cela signifie que les crêtes ne seront pas corrigées après avoir dépassées le threshold mais qu’elles seront radicalement coupées.

Pour les confirmés : la compression par sidechain

Le fonctionnement d’un compresseur dépend du signal qu’il capture. Le plus souvent, le signal capturé par le compresseur est le signal qu’il affecte mais ce n’est pas toujours le cas. Certains compresseurs vous permettent également de compresser le signal avec l’amplitude d’un signal externe. Cette technique est ce que l’on appelle sidechaining. Exemple d’utilisation : le sidechaining vous permet de diminuer la mélodie d’un synthétiseur par exemple, et de mettre l’accent sur la grosse caisse. Le signal du synthé est compressé en sidechain en fonction du son de la grosse caisse. On utilise souvent cette technique pour les productions de musiques électroniques.

Quel est votre compresseur préféré ? Avez-vous des conseils ou des astuces pour maîtriser la compression ?

Pas de réponse

Pas encore de commentaires ...

Laisser un commentaire