De nos jours, les DJ font partie intégrante de nos vies et surtout de nos sorties en club. Mais quelle est l’origine de ces Disc Jockeys ? Viennent-ils du hip-hop ou de la radio ? Marc, spécialiste DJ chez Bax Music, vous propose de découvrir l’histoire des DJ !

Histoire du DJing

Martin Block : infos et musiques

Si l’on remonte aux origines, il n’existait pas de festivals rassemblant des DJ comme c’est le cas actuellement, tout se passait à la radio ! Aujourd’hui, il existe deux types de DJ : les disc jockeys de radio et les disc jockeys de mix. Le terme disc jockey (qui a donné par la suite l’abréviation DJ) a été inventé par l’animateur radio américain Walter Winchell. Il a commencé sa carrière à la radio WABC de New York en 1930 où il présentait pendant 15 minutes des nouvelles économiques à propos de Broadway. Cependant, il n’a pas inventé ce terme pour lui-même, mais pour Martin Block, que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous. Martin Block est le fondateur du principe de la radio que nous connaissons actuellement, c’est-à-dire annoncer des nouvelles en diffusant de la musique entre deux. D’où le terme de Disc Jockey qui signifie grossièrement « joueur de disques » puisqu’à l’époque la musique était disponible sur des disques vinyle.

Histoire du DJing

Ray Newby et Jimmy Savile : du grenier à la scène

Voilà pour l’explication de l’appellation DJ et de l’origine dans les radios dites commerciales. Cependant, Ray Newby est considéré comme le premier DJ de l’histoire, et ce bien avant que le mot Disc Jockey ne soit inventé et utilisé. En 1906, Ray Newby diffusait de la musique depuis sa chambre en Californie avec un petit émetteur sur ondes courtes. La portée n’était donc pas très importante, si bien que peu de personnes pouvaient entendre son émission de radio. De l’autre côté de l’Atlantique, le premier DJ a vu le jour quelques décennies plus tard. C’était l’animateur radio et présentateur TV britannique Jimmy Savile. Aujourd’hui, il est surtout connu pour les atrocités qu’il a commis durant sa carrière, mais cela ne change rien au fait qu’en 1943, il a été le premier DJ à sortir du studio radio pour se produire devant un public. Il organisait des soirées dans la ville anglaise d’Otley où il diffusait des disques de jazz. Il a lui-même toujours prétendu être le premier DJ à utiliser deux platines en même temps, mais cela n’a jamais été prouvé.

Francis Grasso et DJ Kool Herc : DJ modernes

Si l’on considère l’équipement des DJ, comme une table de mixage, c’est Alex Rosner qui a construit la première table de mixage pour DJ en 1971, à la demande du DJ résident du club The Haven, Francis Grasso. Ce dernier se considère comme étant le parrain du DJing moderne. Parallèlement à cette histoire, les DJ hip-hop font leur apparition dans les années 70. Au lieu que les gangs de New York se fracassent littéralement la tête, les membres de gang se sont mis à faire des battles par le biais de la musique. Le précurseur de ce style était un DJ du Bronx, DJ Kool Herc. Dans ce style de DJing, la platine devient presque un instrument de musique en soi. Pour en savoir plus, lisez notre article concernant le scratching.

Histoire du DJing

House

Si l’on regarde les fondateurs du style utilisé par les DJ actuels en club, on se retrouve au début des années 80 à Chicago, où Francis Nicholls, que nous connaissons mieux sous le nom de Frankie Knuckles, a commencé à manipuler par nécessité de vieux disques disco des années 70, ce qui a donné un nouveau style musical, à savoir la house. Nous parlons de nécessité, car les maisons de disques avaient décidé de ne plus sortir de disco et même d’en interdire la diffusion dans presque tous les clubs. Les beats ont progressivement changé, en partie grâce à l’utilisation des boîtes à rythme, ce qui a également modifié le style du mixage. Par conséquent, un style de mixage a vu le jour où l’on pouvait à peine distinguer si c’était toujours la même chanson qui était diffusée, ou si une nouvelle chanson avait déjà commencé.

Quel support ?

Entre temps, de nombreux DJ utilisent de la musique numérique, comme des fichiers MP3/WAV, bien que le vinyle ait toujours un public fidèle. Il est également possible de combiner les deux technologies, puisque Stanton avec Final Scratch en 1998 a donné la possibilité aux DJ de mixer des MP3 tout en continuant à utiliser leurs talents avec des vinyles. C’est ce qu’on appelle le système DVS (Digital Vinyl System). Mais qu’il s’agisse de DJ radio, de DJ en club ou de DJ hip-hop, qu’ils soient numériques ou analogiques, la base est toujours la même après toutes ces années : mixer des musiques en live. Je suis curieux de savoir dans quelle(s) direction(s) le DJing va se développer. J’aime être surpris !

Qu’en pensez-vous ? Est-ce que le DJing a fini de se développer ? Ou allons-nous assister à de nouveaux rebondissements passionnants ? Laissez votre commentaire ci-dessous !

Voir également

» Le scratching, c’est quoi ?
» DJ et producteur : quelle est la différence ?
» Comment devenir DJ ?
» Tous les équipements DJ

Pas de réponse

Pas encore de commentaires ...

Laisser un commentaire