De nombreux appareils pour le studio possèdent un connecteur S/PDIF. Dans cet article, nous vous expliquerons à quoi il sert et nous traiterons également une variante de ce format, appelée AES/EBU. De plus, vous allez découvrir quels types de câbles sont utilisés pour la liaison.

Qu'est-ce que le S/PDIF ?

Le format S/PDIF

S/PDIF est l’acronyme de Sony/Philips Digital Interface Format et est également connu sous l’appellation Sony/Philips Digital Interconnect Format ou Sony/Philips Digital Interface. Ce standard conçu par les sociétés Sony et Philips est utilisé pour la transmission audio numérique et est omniprésent sur les appareils domestiques tels que des lecteurs CD, des amplis audio, des téléviseurs ou encore des systèmes home cinéma. Cette connectique est également souvent proposée sur les appareils audio pro comme des préamplis, des interfaces audio et des systèmes de modélisation. Un connecteur S/PDIF vous permet de transférer deux canaux audio (donc un son stéréo) au format audio numérique non-compressé (PCM). Il existe également des appareils capables de fournir un son surround numérique au format compressé (5.1/7.1 DTS). Contrairement à l’USB qui fait les deux, un connecteur S/PDIF sert soit d’entrée, soit de sortie. L’avantage du format numérique S/PDIF est qu’il vous permet de transmettre l’audio numérique sans avoir à convertir le signal numérique en analogique et vice versa. Ainsi, aucune perte de qualité n’est enregistrée.

Qu’est-ce que l’AES3 et l’AES/EBU ?

Comme nous ne voulons pas vous embêter avec une histoire trop technique, nous vous expliquerons brièvement le protocole. Le S/PDIF est basé sur l’AES3 : un standard définissant la transmission audio numérique. La variante AES/EBU est, elle aussi, basée sur le standard AES3 et est à peu près la même chose. La principale différence entre S/PDIF et AES/EBU et que le premier véhicule le signal par le biais d’un câble RCA ou TOSLINK tandis que le second utilise – tout comme dans le monde de l’audio analogique – un câble XLR symétrique. C’est la raison pour laquelle le standard AES/EBU est souvent proposé sur les appareils audio professionnels. Bien entendu, il y a plus de différences entre ces deux liaisons mais cela n’est pas important pour cet article. Faites attention à ne pas confondre AES/EBU avec ADAT. Ce dernier permet d’envoyer jusqu’à huit canaux audio en simultané via un seul câble.

Applications

Nous l’avons dit, le connecteur S/PDIF est présent sur la plupart des appareils domestiques. Pourtant, on le retrouve également dans de nombreux studios professionnels pour connecter un convertisseur AN/NA ou pour relier une loadbox à une interface audio, par exemple. Si vous êtes guitariste et que vous utilisez un ampli à modélisation, il se peut que ce dernier possède également une sortie S/PDIF, laquelle peut directement être branchée sur votre interface audio après quoi vous pouvez enregistrer ou éditer le signal stéréo de l’ampli dans votre logiciel DAW. Les ordinateurs de bureau sont, eux aussi, souvent équipés d’une sortie S/PDIF grâce à laquelle il vous est possible d’envoyer le son directement vers l’entrée S/PDIF numérique d’un ampli adapté, par exemple.
Qu'est-ce que le S/PDIF ?

RCA, Toslink et XLR

Il y a deux types de câbles permettant le support de la norme S/PDIF : le câble RCA coaxial et le câble optique Toslink. Créé par l’entreprise Toshiba, le câble Toslink se compose de fibres optiques ou de fibres de verre. Il est essentiellement utilisé dans le domaine audio numérique grand public. Le câble optique audio numérique dispose d’un avantage crucial par rapport au câble audio coaxial : le câble audio optique Toslink utilise la lumière alors que le câble audio coaxial utilise l’électricité pour transporter les données. La lumière est totalement insensible aux perturbations électromagnétiques. En effet, le flux lumineux d’un câble optique Toslink n’est pas perturbé par d’éventuelles interférences. Faites attention à ne pas regarder directement la lumière rouge ! Pour le transfert d’un signal RCA, on utilise généralement un câble vidéo 75 ohms équipé d’un connecteur RCA. Ce dernier offre une meilleure qualité sonore qu’un câble RCA standard (que l’on utilise pour les connexions audio rouge/blanc). Le connecteur XLR, pour finir, n’est pas utilisé pour le S/PDIF mais uniquement pour le format AES/EBU. Ce type de connecteur est donc souvent utilisé pour les applications audio professionnelles. Comme le signal d’un câble XLR est symétrique, vous risquez d’avoir des soucis d’interférences si vous utilisez de longs câbles. Notez qu’il faut opter pour un câble XLR 110 ohms (également utilisé pour le protocole DMX). Certains appareils audio professionnels proposent différents types de connecteurs AES3, ce qui permet à l’utilisateur de choisir celui qui est le mieux adapté pour son application. Sachez enfin que le connecteur ADAT peut également être utilisé avec un câble Toslink, mais qu’il ne convient pas pour le S/PDIF.

Comment utilisez-vous le S/PDIF dans votre (home) studio ?

Voir également

» Câbles vidéo RCA
» Câbles TOSLINK
» Câbles XLR 110 ohms
» Interfaces audio externes avec entrée S/PDIF
» Interfaces audio externes avec entrée AES/EBU

Aucun commentaire

Aucun commentaire pour le moment...

Laisser un commentaire