La batterie acoustique est sans doute l’instrument le plus difficile à enregistrer. En fait, la batterie n’est pas un instrument seul, mais de nombreux instruments de percussion placés ensemble qui couvrent toute la gamme des fréquences audibles. C’est pourquoi l’on utilise généralement plusieurs micros pour enregistrer une batterie. Dans cet article, nous vous expliquons quels micros utiliser et comment les positionner.

Enregistrer une batterie : une tâche assez complexe

Préparation

Enregistrer votre batterie nécessite quelques précautions. Tout d’abord, vérifiez que votre batterie est bien accordée. N’oublions pas non plus de vous assurer que vos câbles sont suffisamment longs et que vous avez les pieds de micro appropriés. Dans la majorité des situations, vous avez besoin de deux pieds hauts pour une utilisation en « overhead », ainsi que de plusieurs modèles plus bas. Il est également important de pouvoir bien entendre la musique et le métronome. Notez enfin qu’un casque isolant est indispensable.

Overheads

Les micros « overhead » sont les éléments les plus importants d’une configuration d’enregistrement. En général, il s’agit d’une paire de micros à condensateur placés au-dessus de l’ensemble pour capter une image stéréo de la batterie. La caisse claire peut être considérée comme l’élément central de la batterie. Il est donc important que les deux micros se trouvent à égale distance de la caisse claire. Par contre, avec les micros « overhead », vous pouvez essayer différentes hauteurs. Vous devez attacher une attention particulière à l’équilibre sonore entre les cymbales et les fûts et à la quantité de réverbération. Si vos micros « overhead » sont positionnés relativement bas, les caractéristiques acoustiques de la pièce n’auront que très peu d’influence sur le son et les cymbales crash et charleston auront un volume relativement élevé par rapport à la caisse claire et les toms. Nous vous recommandons de travailler le placement des micro « overhead » jusqu’à ce que le son vous convienne.

Micros de proximité

Si vous écoutez la piste « overhead », le son de la batterie est probablement un peu trop léger, notamment celui de la grosse caisse. C’est la raison pour laquelle chaque fût d’un kit est généralement équipé de son propre micro. En résulte également un meilleur contrôle de l’équilibre et du son lors du mixage. Pour chaque type de fût, il existe des micros particuliers disposant d’une réponse en fréquence adaptée. Placés proches du fût, ces derniers doivent tolérer de forts niveaux de pression acoustique. En général, on utilise donc des micros dynamiques, plutôt que des micros à condensateur.

Grosse caisse

Le Shure Beta 52, le AKG D112 et le Audix D6 sont les micros les plus fréquemment utilisés pour la prise de son d’une grosse caisse. Ces types de micro sont généralement placés dans la grosse caisse et orientés vers la batte. Dans le cas où ils sont mis près de la peau de frappe, vous entendrez surtout des « tacs », tandis que vous aurez davantage de « boums » s’il sont placés près de la peau de résonance. On utilise souvent aussi un micro à l’extérieur de la grosse caisse, au niveau de la peau de résonance, pour obtenir des graves plus profonds. Dans ce cas, vous pouvez vous servir d’un micro à condensateur (avec un atténuateur) ou d’un micro à ruban.

Caisse claire

Le son de la caisse claire est surtout défini par le type de micro que vous utilisez et la façon dont ce dernier est positionné. En général, on se sert d’un micro dynamique. Depuis des décennies, le Shure SM57 est le micro le plus utilisé pour enregistrer une caisse claire, mais il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives sur le marché, telles que le Audix i5 et le Audiotechnica ATM650. Pour commencer, il est une bonne idée de placer la capsule du micro environ 2 centimètres au-dessus du bord de votre caisse claire, tandis qu’elle pointe vers la charleston. Si le micro est orienté vers le centre de la peau, le son sera profond mais également relativement mat. Plus le micro pointe vers le bord de la peau, plus le son sera riche en harmoniques.

Timbre

La caisse claire se distingue des autres éléments d’une batterie par le fait qu’elle dispose d’un timbre sur le dessous. Pour mettre en valeur le son du timbre, on place souvent un micro sous la caisse claire. Dans ce cas, utilisez un micro dynamique ou un micro à condensateur et à petite membrane. N’oubliez pas d’inverser la polarité de la piste de caisse claire. En effet, ce micro doit être en opposition de phase avec celui situé au-dessus de la caisse claire.

Phase

Si vous enregistrez la même source en utilisant plusieurs micros, vous aurez forcément des problèmes de phase. Cela est causé par le fait que le son arrive plus vite vers le micro placé tout près de la caisse claire que vers les micros « overhead ». Le principe est le même pour la grosse caisse et les toms. Si vous zoomez sur les ondes de chaque canal dans votre DAW, vous verrez qu’elles ne sont pas identiques ou qu’elles se propagent en sens inverse. En résulte un son mat et creux. Pour palier à ce problème, vous pouvez tout simplement inverser la polarité du micro à proximité et vérifier si cela donne un meilleur son avec les micros « overhead ». Il est également possible d’utiliser un « sample delay » pour retarder le signal des micros à proximité et l’aligner avec celui des micros « overhead ».

Pour les musiciens confirmés : micros « room »

Si la batterie que vous souhaitez enregistrer se trouve dans une pièce disposant d’une bonne acoustique, il faut en profiter. Avec plusieurs micros « room », vous pouvez créer une réverbération plus naturelle qu’avec un logiciel. Ce sont en général des modèles à condensateur ou à ruban qui sont utilisés en tant que micro « room ». Pour avoir un effet spatial, vous n’avez pas besoin de les éloigner de la batterie. En effet, il vous suffit d’éviter de diriger les micros directement sur la batterie pour avoir un son plus « grand », même dans une pièce relativement petite.

Quel est le secret de votre son de batterie ? N’hésitez pas à le partager dans les commentaires ci-dessous.

Aucun commentaire

Aucun commentaire pour le moment...

Laisser un commentaire