Depuis plusieurs mois, vous apprenez à chanter juste comme une véritable pop star ? J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. La mauvaise nouvelle, c’est que vous vous êtes exercé avec acharnement pour rien. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez acheter un logiciel qui rendra votre voix parfaitement juste ! D’accord, j’exagère un peu. Mais la question est la suivante : le logiciel de correction de la justesse – communément appelé « autotune » – est-il l’invention du siècle ? Ou bien simplement de la triche ? Et que peut-on faire de nouveau et de passionnant avec des logiciels tels que Antares Auto-Tune, Celemony Melodyne et Zynaptiq Pitchmap ?

Correction de la justesse : Auto-Tune, Melodyne... est-ce de la triche ?

L’effet Cher

En 1997, la marque Antares a bouleversé le monde de la musique avec son logiciel Auto-Tune. Il s’agit d’un programme qui détecte automatiquement la hauteur de votre voix ou de votre instrument de musique et la corrige si nécessaire. Auparavant, c’était possible, mais c’était compliqué. Cette technique prenait beaucoup de temps et les résultats n’étaient pas toujours à la hauteur des attentes. Comme pour toute invention révolutionnaire, il a fallu attendre que les utilisateurs en repoussent les limites. Dans le cas de l’Auto-Tune, cette limite fut trouvée assez rapidement. En 1998, Cher a remporté un succès international avec sa chanson Believe. Au lieu de l’entendre passer naturellement d’une tonalité à l’autre, toutes les transitions avaient un aspect métallique. Normalement, vous n’êtes pas censé entendre l’Auto-Tune, mais avec Cher, les réglages ont été poussés à l’extrême pour créer un effet particulier. Cependant, l’Auto-Tune et d’autres logiciels de correction de la voix ne sont pas toujours utilisés comme effet. Ces logiciels peuvent servir à corriger de très petites erreurs lors d’une représentation live ou en studio d’enregistrement. L’utilisation de ce type de logiciel se produit dans de nombreux genres, pas seulement dans la pop destinée au grand public !

Utilisation

Les plug-ins de correction de la justesse en temps réel ne sont généralement pas très configurables. Il s’agit de programmes qui corrigent la musique automatiquement et immédiatement, et donc pas après coup. Ils servent pour les performances live mais aussi pour les ingénieurs du son qui n’ont pas envie de faire trop de réglages manuellement. Le contrôle de la « vitesse » est l’un des paramètres les plus importants. Il vous permet de régler la vitesse d’intervention du plug-in. Pour l’extrême « effet Cher », vous le réglez très rapidement. Pour un son plus naturel, un réglage lent fonctionne mieux. Souvent, il est également possible de faire glisser les paramètres « formant » (timbre de la voix) vers le haut ou vers le bas. Les formants sont des résonances caractéristiques d’une voix où l’on peut entendre, par exemple, s’il s’agit d’une voix masculine ou féminine. Je parle toujours des voix, mais naturellement, vous pouvez aussi utiliser cet outil pour un instrument de musique.

Gammes

La question est naturellement : comment ce logiciel en temps réel sait-il ce qu’est une note juste ? Eh bien, la musique (occidentale) n’a que douze notes différentes. Le logiciel analyse le son entrant et vérifie en permanence quelle est la note la plus proche, donc à quel point vous êtes proche d’une de ces douze notes. Si la note est trop éloignée d’une note familière (en tant qu’utilisateur, vous pouvez décider ce qui est « trop loin »), le logiciel tire la note faussement chantée vers elle. Dans ce mode « chromatique », vous risquez que le logiciel tire une note sur une note qui ne s’accorde pas vraiment avec le reste de la musique. Cette note se situe probablement en dehors de la gamme de la chanson. Une chanson moyenne n’est pas basée sur l’ensemble des douze notes, mais sur une petite sélection d’entre elles – une ou sept – et nous appelons cela une gamme. C’est pourquoi vous pouvez régler le plug-in de correction de la justesse sur le type de gamme, par exemple la gamme majeure, et sur la bonne tonalité, par exemple le do. En d’autres termes, la note que vous vouliez vraiment chanter. Vous le remarquez déjà, il faut se plonger un peu dans la théorie musicale pour comprendre exactement ce que fait le logiciel !

Voici un exemple particulier de correction de hauteur « polyphonique » (nous y reviendrons plus tard) : la chanson Beat It en majeur (au lieu de mineur) :

Éditeur de hauteur

En plus des plug-ins de correction de justesse en temps réel, il existe également des éditeurs de hauteur (ou éditeurs de pitch). Melodyne de Celemony est un acteur majeur dans ce domaine. Un éditeur de pitch analyse d’abord votre voix, puis affiche les notes dans un aperçu. Vous pouvez ainsi tout régler de manière entièrement automatique. Mais, pour un son naturel, il vaut mieux le faire autant que possible manuellement. D’ailleurs, il est également possible de changer le timing, par exemple si le musicien n’a pas bien chanté sur le rythme. Les possibilités sont également plus étendues : vous pourrez créer une partie complètement nouvelle. Par exemple, en ajoutant une deuxième et une troisième voix, en faisant des copies de votre voix, puis en glissant toutes ces notes. La correction polyphonique de la hauteur est un autre développement intéressant dans le domaine de l’édition de la hauteur. Il n’y a pas si longtemps, les logiciels de correction de la hauteur ne pouvaient que reconnaître et corriger les mélodies. La correction d’un accord de guitare, par exemple, était impossible. Mais maintenant, vous pouvez corriger une ou plusieurs notes à l’intérieur d’un accord – oui, même à l’intérieur d’un groupe complet ! – vous pouvez changer de hauteur alors que les autres notes restent les mêmes. Il est donc possible de transformer un accord mineur en accord majeur après coup, ou corriger ou supprimer une note mal jouée dans une partie de piano compliquée.

Les partisans et les opposants

Une vidéo de YouTube dans lequel un chien, grâce à Auto-Tune, gémit sur des lignes mélodiques avec une parfaite intonation est assez drôle. C’est un peu moins marrant quand on a passé des années à s’entraîner à chanter juste, alors que les chanteurs pop à succès se font corriger à outrance. Les compétences réelles sont-elles encore reconnues ? Un autre contre-argument que l’on entend souvent dans les discussions sur la correction de la justesse est que tout se ressemble. Il n’y a plus de particularités qui permettent d’entendre la personnalité unique de l’artiste. Mais un son unique se vend beaucoup moins bien qu’un son spécifique qui se trouve être populaire à ce moment-là. Et à l’époque où nous vivons, c’est le son d’un chanteur parfaitement juste. La correction de la hauteur est donc considérée par certains comme une sorte de chirurgie esthétique. Pourtant, cette correction n’est pas toujours appliquée de manière aussi extrême. En studio, par exemple, c’est le moyen idéal de pouvoir utiliser une première prise pleine de fraîcheur. Autrefois, un chanteur devait la refaire cent fois si nécessaire, et l’ennui inévitable du musicien commençait à se faire sentir dans les enregistrements. Et n’oubliez pas non plus les possibilités de création. Sur l’album Amnesiac sorti en 2001 par Radiohead, vous pouviez par exemple entendre comment ils transforment un texte parlé en mélodies grâce à Auto-Tune. Sans Auto-Tune, ces chansons n’auraient jamais eu cette atmosphère particulière.

Le faire vous-même ? Voici les logiciels de correction les plus importants

Des plug-ins simples de correction de la hauteur et des éditeurs de hauteur sont aujourd’hui intégrés d’origine dans la plupart des logiciels DAW. Mais les logiciels spéciaux disponibles séparément offrent généralement plus de possibilités et souvent la qualité audio est également meilleure. Faites toujours attention à la version que vous choisissez d’un logiciel, car les possibilités peuvent varier en fonction de la gamme de prix. Par exemple, il est probable que vous n’ayez pas la possibilité d’appliquer une correction polyphonique.

Antares Auto-Tune est un programme qui reconnaît la hauteur de votre instrument et applique une correction quand c’est nécessaire. Actuellement, Auto-Tune propose également un « mode graphique », tout comme Melodyne.

Celemony Melodyne offre un traitement plus en profondeur. Avec ce programme, vous pouvez éditer les notes d’un instrument ou d’une partie vocale comme s’il s’agissait de notes MIDI. Melodyne a commencé comme un programme autonome, mais aujourd’hui vous pouvez aussi utiliser ce logiciel comme un plug-in dans votre DAW. Cependant, il n’offre pas encore vraiment une exécution en temps réel.

Zynaptiq Pitchmap est un outil de remix qui permet d’éditer une chanson entière en temps réel. Par exemple, vous pouvez ajuster les mélodies et les harmonies en cours de lecture de la musique. Il s’agit d’un logiciel assez lourd pour votre processeur, mais il en vaut la peine.

Êtes-vous un utilisateur qui apprécie ce genre de logiciel ? Ou pensez-vous que tout cela n’est que de la triche ? Donnez votre avis dans les commentaires ci-dessous !

Voir également

» Plug-ins correction pitch
» Tous les plug-ins d’effet
» Logiciels DAW
» Micros de studio
» Micros USB
» Tous les produits Studio & Enregistrement

» La guerre du volume : plus fort c’est mieux ?
» Mixage d’enregistrements de chant en 5 étapes
» Voici comment brancher un micro sur votre ordinateur
» L’automation dans un DAW : c’est quoi et à quoi ça sert
» Comment fonctionne FL Studio ? Conseils pour les débutants
» Le mixage au casque – Bon ou mauvais choix ?
» Quel est le meilleur logiciel DAW ?

Pas de réponse

Pas encore de commentaires ...

Laisser un commentaire