Chaque musicien se trouvera un jour ou l’autre devant une table de mixage. La prise en main d’une table de mixage semble compliquée au premier abord. Les tables de mixage – également appelées mixeurs ou consoles de mixage – existent en différentes tailles. Heureusement, toutes les tables de mixage sont construites selon le même schéma. Dans ce blog, nous vous expliquerons les fonctions et les connexions les plus importantes !

Functies en aansluitingen van een mengpaneel uitgelegd

Principe

Une table de mixage est un appareil permettant de mélanger plusieurs signaux audio et de les distribuer comme signal mono ou stéréo. Le signal passe via la sortie main et est transmis vers les enceintes (si besoin en passant par un ampli). Les boutons et les faders permettent de mixer les signaux sonores et de modifier le son. Voilà le rôle principal d’une table de mixage. Les tables de mixage des années 60 et 70, elles, étaient équipées d’une section d’égalisation et d’effets et de sous-groupes. Les tables de mixage sont utilisées en concert et en studio d’enregistrement. Bien qu’à l’origine analogiques, les tables de mixage peuvent également être numériques. Selon certains, le son d’une table de mixage analogique est plus chaleureux que celui d’une table de mixage numérique. La référence d’une table de mixage comprend souvent plusieurs chiffres. La combinaison 4-2 par exemple, signifie que la table de mixage dispose de quatre entrées et de deux sorties. Si la combinaison se compose de trois chiffres, le chiffre au milieu réfère au nombre de sous-groupes. La mention FX signifie que la table de mixage est munie d’effets intégrés, tels que la réverbe.

Functies en aansluitingen van een mengpaneel uitgelegd
Une table de mixage avec effets intégrés. Elle dispose de deux sections d’effets, ce qui signifie que l’on ne peut utiliser que deux effets en même temps

Canaux et Channel Strips

Les canaux se trouvent normalement du côté gauche de la table de mixage. Chaque canal se compose d’une entrée (mono ou stéréo) et d’un certain nombre de réglages. Il existe des tables de mixage compactes offrant seulement deux canaux. Le nombre de canaux des modèles plus grands constitue un multiple de 4, soit 4, 8, 12, 16 et ainsi de suite. Bien que les tables de mixage fonctionnent selon le même principe, les canaux pour les signaux micro sont différents de ceux des signaux ligne. L’entrée d’un canal et les réglages correspondants est ce que l’on appelle un Channel Strip. Les Channel Strip sont également disponibles séparément. Ils sont souvent de haute qualité et très onéreux.

Functies en aansluitingen van een mengpaneel uitgelegd
Une table de mixage équipée de faders de volume et d’une fonction PFL. Les boutons ‘1-2’ et ‘3-4’ permettent de créer deux sous-groupes

Canaux : plus il y en a, mieux c’est

On se pose souvent la question : « de combien de canaux ai-je besoin sur ma table de mixage ? ». La réponse à cette question est simple. Le nombre de canaux dont vous avez besoin correspond au nombre d’instruments que vous voulez amplifier. Bien entendu, il vaut mieux en avoir trop que pas assez. Un groupe composé de plusieurs instrumentistes et chanteurs requiert au moins 16 canaux. Une table de mixage numérique avec préréglages est idéale si vous voulez faire un sound check sans modifier une autre configuration. Si un groupe utilise ses propres micros ou instruments, le nombre d’entrées physiques est plus important. Attention : si un fabricant présente sa table de mixage en tant que « table de mixage 12 canaux », notez qu’il compte probablement toutes les entrées. En effet, les entrées stéréo sont souvent comptées pour deux tandis qu’elles ne peuvent pas être contrôlées séparément. De plus, les entrées ligne ne disposent pas de préampli. Si vous ne voulez pas prendre de risques, il est recommandé d’opter pour une table de mixage équipée d’au moins 24 canaux.

Faders

Chaque canal dispose d’un fader (tirette en français) avec lequel on peut régler le volume de la piste. Sur les petites tables de mixage, les faders sont souvent remplacés par des boutons rotatifs. Par commodité, dans ce blog, les réglages de volume seront simplement appelés « faders » ; il s’agit donc de boutons ou de tirettes. Avec les faders, vous pouvez envoyer les volumes des différentes pistes vers la sortie. La section Channel Strip offre souvent deux ou trois boutons pour régler l’égalisation. Ces derniers vous permettent d’ajuster les aigus, les médiums et les graves. Dans la section Channel Strip, vous trouverez également le bouton rotatif PAN ou BAL(ance). Avec ce dernier, vous pouvez définir la répartition du signal mono entre le canal de gauche et le canal de droite des sorties stéréo. Le bouton mute, lui, vous permet de couper le son. Certaines tables de mixage envoient le signal automatiquement vers une autre sortie après quoi il peut être utilisé en tant que sous-groupe.

Functies en aansluitingen van een mengpaneel uitgelegd
Sur cette table de mixage, chaque canal dispose de son propre réglage de compression et de son propre equalizer 3 bandes

L’utilisation de l’equalizer

Chaque table de mixage est munie de boutons rotatifs pour régler l’égalisation des canaux individuels, ceux-ci se trouvent normalement sous le bouton de gain. L’EQ vous permet de couper ou de booster une fréquence spécifique. Normalement, les tables de mixage DJ ou sono d’entrée de gamme offrent seulement trois boutons rotatifs pour ajuster les graves, les médiums et les aigus. Les modèles milieu de gamme tels que le Behringer Eurodesk, disposent d’un equalizer paramétrique qui se compose de deux boutons rotatifs : l’un pour balayer la fréquence spécifique (appelé sweep) et l’autre pour couper ou booster cette fréquence. Les modèles plus onéreux sont entièrement paramétriques, ce qui signifie que chaque bande dispose d’un bouton sweep. Enfin les modèles haut de gamme tels que ceux issus de la série MH de Soundcraft. Ces tables de mixage sont munies d’un troisième bouton rotatif agissant sur la largeur de la courbe. Le réglage en question porte le nom de « Q ». Plus ce facteur est élevé, plus la bande traitée est étroite. A l’inverse, plus il est faible, plus cette bande est large. Beaucoup de tables de mixage disposent d’une section EQ pour le signal master variant de 3 à 33 bandes. Le plus souvent, il s’agit de petits faders avec lesquels on peut éditer le son total. Ils s’avèrent être très pratiques pour booster ou atténuer les graves ou pour éliminer une fréquence indésirable. Cette section EQ n’offre pas beaucoup de possibilités et il n’est donc pas recommandé de l’utiliser pour remplacer les deux equalizers 33 bandes externes pour régler le signal master de gauche et de droite.

Entrées

La plupart des tables de mixage disposent de différents types d’entrées. Les canaux mono ont souvent deux entrées : une entrée micro et une entrée ligne (line) dont vous pouvez en utiliser une à la fois. Il existe également des canaux mono qui disposent soit d’une entrée ligne, soit d’une entrée micro. Normalement, une table de mixage propose également un ou plusieurs canaux équipés d’entrées ligne stéréo, chacune dotée de deux entrées jack L et R (gauche et droite). Les entrées micro sont équipées d’un connecteur XLR et les entrées ligne d’un connecteur jack. De plus, on retrouve des entrées AUX return et 2-track in. L’entrée 2-track-in (et 2-track out) permet de recevoir la sortie d’un enregistreur 2 pistes (stéréo) ou d’un lecteur CD. L’entrée AUX return sera traitée plus loin dans cet article.

Functies en aansluitingen van een mengpaneel uitgelegd
Une table de mixage avec des entrées micro/ligne et des connecteurs insert

Ligne, micro et gain/trim

Un signal micro est plus faible qu’un signal ligne (provenant par exemple d’un clavier). Un signal micro est amplifié par un préampli (preamp en anglais) pour qu’il soit aussi fort qu’un signal ligne. Une table de mixage est conçue pour transmettre les signaux de niveau ligne. Chaque canal micro dispose de son propre préampli. À l’aide d’un bouton de gain ou trim, vous pouvez régler le niveau de préamplification. Celui-ci se trouve normalement en haut de chaque Channel Strip. En position 0 ou U (unity), le signal n’est pas amplifié, ni atténué. Dans la plupart des cas, les canaux sont pourvus d’un indicateur qui s’illumine lorsque le signal est trop fort. Ceci est à éviter, car cela provoque une distorsion. Un signal d’entrée ligne n’a pas besoin de gain. Régler le niveau de gain – et surtout celui des signaux micro – est un travail précis. Si le gain n’est pas réglé correctement, le son global ne sera pas bon. Dans le mode d’emploi de votre table de mixage, vous trouverez des instructions concernant le réglage du gain.

Functies en aansluitingen van een mengpaneel uitgelegd
Une table de mixage avec des boutons de gain, des commutateurs d’alimentation fantôme individuels, des boutons 26 dB pour alterner entre les signaux micro et ligne et des filtres coupe-bas

Préamplis

Le signal de l’instrument entre via l’entrée micro et/ou ligne. Le niveau de sortie d’un micro est plus faible que celui d’un instrument avec une sortie ligne. C’est la raison pour laquelle toutes les entrées micro d’une table de mixage sont équipées d’un préampli (preamp). Le plus souvent, le bouton de gain se trouve tout en haut. Il vous permet de régler le niveau du signal entrant. La qualité des composants d’un préampli est déterminante : entre deux modèles, il peut y avoir une différence de rendu énorme. Il existe des préamplis avec un son transparent et des préamplis avec un son coloré. Les marques Mackie et Behringer sont connues pour leurs préamplis au son transparent tandis que les modèles Soundcraft et A&H offrent un son plus coloré et chaleureux. Bien que la différence entre les modèles d’entrée de gamme reste minime, on l’entend mieux en studio que sur scène. Si vous souhaitez obtenir un son profond ou que vous voulez ajouter une dimension supplémentaire au son, il faut opter pour un modèle haut de gamme. Certains ingénieurs du son utilisent un ou deux préamplis externes pour pouvoir fournir le son spécifique d’un chanteur, guitariste ou batteur.

Alimentation fantôme

Contrairement aux micros dynamiques, les micros à condensateur requièrent une tension 48 V pour fonctionner. Cette alimentation fantôme (phantom power en anglais) est fournie via la connexion XLR de la table de mixage. L’alimentation fantôme peut être activée et désactivée via un bouton dédié. Vous pouvez régler l’alimentation fantôme soit pour la table de mixage entière, soit pour un micro individuel. Généralement, l’alimentation fantôme n’affecte pas les micros dynamiques mais pour être sûr, il est mieux de la désactiver si aucun micro à condensateur n’est connecté. Si le micro en question nécessite de l’alimentation fantôme, il ne faut l’activer qu’après son branchement. Sinon, vous entendrez un bourdonnement horrible.

-10 dBv et +4 dBu

Les appareils Hi-Fi ont un niveau ligne assez faible, c’est-à dire de l’ordre de -10 dBv. Le matériel professionnel, comme par exemple les tables de mixage, utilise une tension plus élevée de +4dBu. De nombreuses tables de mixage disposent d’entrées et de sorties équipées de commutateurs avec lesquels vous pouvez alterner entre les tensions -10 dBv et +4 dBu. Si, par exemple, vous branchez un enregistreur portable (-10 dBv) sur une sortie +4 dBu, vous aurez une distorsion du son car le signal est trop fort. Pour résoudre ce problème, il vous suffit de mettre le niveau de sortie à -10 dBv.

Symétrique et asymétrique

Normalement, les entrées micro (XLR) sont symétriques. Le but de la liaison symétrique est de réduire les interférences. Lisez notre blog « Les connexions symétriques et asymétriques expliquées » si vous souhaitez en savoir plus. Les entrées et les sorties des tables de mixage plus onéreuses sont toutes symétriques, même les signaux ligne. Ces derniers requièrent une fiche jack stéréo. Vous pourrez également connecter une fiche jack mono mais les connecteurs mono ne réduisent pas le risque d’interférences électroniques. La mention « BAL OR UNBAL » signifie que l’entrée ou la sortie en question est utilisable soit en mode symétrique, soit en mode asymétrique.

Tension et micros

Si vous connectez les sorties ligne d’un piano de scène à un préampli micro et que vous augmentez le gain, vous aurez un son horriblement saturé. De plus, la plupart des signaux ligne sont asymétriques, ce qui signifie que si vous devez parcourir de plus longues distances (à partir de 5 mètres), vous aurez des problèmes d’interférences. Une boîte de direct constituera une bonne solution. En effet, cette dernière réduit la tension élevée du signal ligne et l’adapte pour qu’il soit le plus compatible possible avec l’entrée de la table de mixage. Les boîtes de direct actives et les micros à condensateur requièrent une alimentation fantôme 48 V, qui est transmise via le câble XLR provenant de la table de mixage. La plupart des tables de mixage d’entrée de gamme ne disposent que d’un seul bouton pour activer l’alimentation fantôme pour tous les canaux. Ces types de tables de mixage ne conviennent pas si vous utilisez des micros à ruban ou d’autres appareils sensibles. Dans ce cas, il est recommandé d’utiliser une table de mixage pouvant fournir une alimentation fantôme pour chaque canal individuel. Et nous l’avons dit : si le micro en question nécessite de l’alimentation fantôme, il ne faut l’activer qu’après son branchement. Sinon, vous entendrez un gros pop et cela peut endommager les enceintes ou causer des dommages auditifs.

Filtre coupe-bas

Le filtre (coupe-bas, passe-haut ou rumble), qui se trouve près de l’entrée micro, permet d’atténuer voire de couper totalement les fréquences en-dessous d’une certaine valeur. La fréquence de coupure la plus commune est de 60 ou 80 Hz. Avec ce filtre, vous pouvez éliminer les bruits de pas et de la circulation afin qu’ils ne soient pas envoyés vers le préampli. Bien entendu, si vous voulez amplifier la grosse caisse ou la basse, il ne faut pas activer le filtre coupe-bas.

Insert (pour effet sériel)

Certains canaux sont pourvus de points d’insert. Ces derniers vous permettent d’envoyer le signal vers un périphérique externe, puis de retourner le signal traité dans la table de mixage. Le plus souvent, on utilise un câble jack stéréo vers 2x jack mono. Le connecteur jack stéréo est branché sur l’entrée insert et les deux connecteurs jack mono sont branchés sur l’entrée et la sortie du périphérique externe. Comme le signal est envoyé vers un appareil d’effet tel qu’un compresseur et le signal traité remplace le signal original, ceci est uniquement possible pour les effets sériels.

AUX send / return (pour effet parallèle ou monitoring)

L’envoi AUX SEND et le retour AUX RETURN sont utilisés pour ajouter un effet parallèle au son. Via AUX SEND, vous pouvez envoyer le signal vers un périphérique externe, puis le retourner dans la table de mixage via AUX RETURN (mono ou stéréo). La réverbe (reverb en anglais) est un effet parallèle qui passe via AUX SEND et RETURN. Chaque canal dispose d’un bouton rotatif avec lequel vous pouvez régler le niveau de sortie des envois AUX SEND. Certaines tables de mixage sont dotées d’un bouton rotatif pour régler le volume total de tous les envois AUX SEND. Le retour AUX RETURN dispose de son propre bouton rotatif avec lequel vous pouvez régler le volume du signal traité. Notez que l’envoi AUX SEND peut également être utilisé pour y connecter une enceinte de monitoring. Vous pouvez vous servir des boutons AUX pour régler le niveau de volume de chaque source sonore individuelle. Le retour AUX RETURN, lui, peut faire office d’entrée ligne (stéréo) supplémentaire. Il vous permet uniquement de régler le volume ; il ne vous est pas possible de l’utiliser pour l’égalisation.

Functies en aansluitingen van een mengpaneel uitgelegd
Cette table de mixage dispose de deux envois AUX SEND et de deux sections d’effets intégrées (fx). Vous pouvez régler le niveau de volume pour chaque canal individuel. De plus, elle est munie de boutons PAN avec lesquels vous pouvez déterminer la position d’un signal dans l’image stéréo

AUX et effets

Les envois AUX ou AUXILIARY SEND se trouvent dans la section EQ. L’envoi AUX SEND vous permet d’envoyer chaque piste individuelle vers une sortie séparée. Cette dernière peut ensuite être envoyée vers un périphérique externe ou une enceinte de monitoring. Le retour AUX RETURN est présent sous la forme d’un bouton rotatif ou d’un fader. Par le biais du retour auxiliaire, vous pouvez mélanger le signal d’effet avec le signal original non traité. De cette manière, tous les canaux de votre mix peuvent utiliser une seule unité de réverbe, par exemple. Ceci vous permet non seulement d’économiser de l’argent et de la place mais aussi d’obtenir un mix cohérent. Le choix d’une table de mixage dépend donc de votre configuration. Si vous utilisez une table de mixage séparée pour les enceintes de monitoring, deux envois AUX suffiront ; un pour une réverbe externe et l’autre pour un delay, par exemple. De nombreuses marques telles que Yamaha, Mackie et Behringer proposent des tables de mixage analogiques équipées d’un processeur d’effets numérique. Si vous souhaitez vous servir d’un tel processeur d’effets, vous pouvez utiliser la table de mixage FOH pour contrôler les enceintes de monitoring. Le nombre d’envois et de retours AUX dépend du nombre de mix de monitoring différents. Pour économiser de l’argent et de la place, vous pouvez utiliser les processeurs d’effets internes. Pourtant, les appareils d’effets externes s’avèrent être plus pratiques. En effet, avec un processeur interne, il ne vous est pas possible d’ajuster les paramètres des effets. Pour compenser cela, il offre toute une variété de préréglages mais ce n’est pas très intuitif. Les réverbes ne sont pas de très bonne qualité et les delays ne peuvent pas être ajustés à l’aide d’une fonction Tap Tempo ni via un paramètre dédié. Les effets internes peuvent être utiles en salle de répétition pour améliorer le son d’une guitare ou de la voix. En live, il vaut mieux opter pour un appareil d’effets externe tel que les modèles de TC Electronic ou Lexicon.

PRE et POST fader

Le signal peut être envoyé avant ou après le fader (le réglage de volume du canal). En pre fader, le signal est envoyé avant le fader tandis qu’en post fader, il est envoyé après le fader. Le départ post fader auxiliaire a pour rôle de prélever une partie du signal après le fader. La position de ce dernier influencera le niveau d’envoi. Avec un départ pre fader, le signal est envoyé avant le fader. Ce dernier n’intervient pas sur le niveau de départ auxiliaire. Certaines tables de mixage disposent d’un bouton avec lequel vous pouvez mettre le départ auxiliaire en mode pre fader ou en mode post fader. Ce bouton se trouve près du bouton rotatif du départ auxiliaire.
Attention : même si le canal est en pre fader, le signal du départ auxiliaire se place toujours après le filtre coupe-bas et les equalizers.

Sous-groupes

Seules les grosses tables de mixage comportent un certain nombre de sous-groupes (également appelés groups ou bus). Il s’agit de sorties supplémentaires avec lesquelles vous pouvez dériver le signal de plusieurs pistes vers un nouveau canal. Les sous-groupes sont idéals pour créer un mix de monitoring pour un ou plusieurs musiciens. À l’aide des boutons du Channel Strip, vous pouvez envoyer le signal vers le sous-groupe. Le signal passe également par la sortie main.

Functies en aansluitingen van een mengpaneel uitgelegd
Une table de mixage avec réglages de volume pour les sorties main (‘stéréo’), deux groupes, pour les départs et les retours et les effets intégrés

Monitor, control room, solo et casque

Outre une sortie main (stéréo), les tables de mixage disposent souvent d’une sortie monitor (stéréo) ou control room (c/r). Cette dernière peut être reliée à un ampli ou à un set d’enceintes actives pour écouter le son. La sortie c/r dispose de son propre réglage de volume dont le niveau s’adapte à celui de la sortie main. Le niveau de cette dernière n’est pas affecté par le niveau de volume de la sortie control room. Un claviériste, par exemple, peut brancher ses appareils sur sa propre table de mixage et envoyer le son via la sortie main vers le système sono, puis l’envoyer via la sortie c/r vers sa propre enceinte de monitoring. À l’aide du bouton de volume c/r, il peut régler le volume de son enceinte de monitoring sans que cela affecte le volume du système sono. Les plus grosses tables de mixage sont munies d’un bouton solo pour chaque canal individuel. Ce dernier vous permet d’envoyer le signal vers la sortie c/r et d’écouter le son d’un ou de plusieurs canaux sans influencer le mix de la sortie main. Chaque table de mixage est équipée d’une sortie casque qui est reliée à la sortie c/r. Le mix de votre casque est donc identique à celui de la sortie c/r. Via le réglage de volume de la sortie c/r, vous pouvez régler le volume de votre casque.

AFL et PFL (solo)

Si la table de mixage dispose de boutons solo, elle est également dotée d’un commutateur AFL/PFL. En position AFL (after fader listen), vous pouvez écouter le signal c/r après le gain, l’equalizer, le fader et les réglages pan. Le commutateur AFL vous permet de régler le mix via la sortie c/r ou votre casque. En position PFL (pre fader listen), vous pouvez écouter le canal solo avant le fader (et après l’equalizer). Le commutateur PFL est conçu pour contrôler le son d’un seul canal, et ce sans affecter le mix.

Sortie Main

La sortie main est la sortie principale. C’est le signal (stéréo) qui est envoyé vers le public. Les petites tables de mixage disposent d’un bouton rotatif pour régler le volume du mix principal. Les grosses tables de mixage, elles, sont souvent munies de deux faders : un pour le canal de gauche et l’autre pour le canal de droite. Les indicateurs à LED indiquent le niveau de volume du signal. Si les LED sont de couleur rouge, cela signifie que le niveau de volume est trop fort. Certaines tables de mixage sont pourvues d’un equalizer avec lequel vous pouvez ajuster le signal de la sortie main.


Une table de mixage équipée de sorties main (‘stereo out’), de départs auxiliaires (‘send’) et de sorties control room (‘monitor out’)

Possibilités de routage

Les grosses tables de mixage offrent souvent différentes possibilités pour router les signaux. Les boutons dédiés vous permettent de router un ou plusieurs signaux vers la sortie c/r ou votre casque. Il vous est également possible d’envoyer le signal d’un lecteur CD vers la sortie main, par exemple pour diffuser de la musique entre deux concerts. Consultez le mode d’emploi de votre table de mixage pour en savoir plus sur les diverses possibilités de routage.

Entretien

Les faders et les commandes délicates doivent être protégés contre la poussière, l’humidité et la fumée. En effet, la poussière et la saleté peuvent endommager les commandes, ce qui peut causer des bruits et des bourdonnements. Vous pouvez utiliser un spray d’entretien pour les faders mais il est recommandé de tenir votre table de mixage à l’abri de la poussière, par exemple à l’aide d’une housse spéciale ou d’un capot anti-poussière.

Analogique ou numérique

Par rapport aux tables de mixage analogiques, les tables de mixage numériques présentent un grand nombre d’avantages pratiques. En effet, elles sont plus compactes et permettent donc d’économiser de la place. Elles sont souvent dotées d’une section d’effets étendue. Les tables de mixage numériques disposent de moins de faders mais n’offrent pas moins d’entrées. La plupart des tables de mixage numériques sont équipées de faders motorisés qui déplacent chaque fader là où il a été sauvegardé. Ainsi, il vous est possible de contrôler 48 canaux à l’aide de 8 faders sans avoir à utiliser une grosse table de mixage. De nombreuses tables de mixage numériques sont dotées d’une fonction qui permet d’enregistrer tous les réglages de la table pour une utilisation ultérieure. Cette fonction est très utile car elle permet de gagner beaucoup de temps dans la plupart des situations. Les concerts où plusieurs groupes jouent peuvent également bénéficier de cette fonction car vous pouvez vérifier le son des groupes, sauvegarder les scènes et pouvoir les rappeler au moment où ils montent sur scène. La plupart des tables de mixage numériques offrent une fonction d’enregistrement, ce qui vous permet d’écouter votre concert. Si l’enregistrement est de bonne qualité, on l’utilise parfois pour l’enregistrement d’une démo ou d’un album. Sachez que les tables de mixage qui font des enregistrements sur la mémoire interne ou via une carte SD ou une clé USB, enregistrent uniquement le signal master ou un signal comprimé. Pour les enregistrements multi-pistes, vous aurez besoin d’une table de mixage pouvant servir d’interface. Pour cela, vous devrez donc connecter un ordinateur avec DAW à votre table mixage.

Voir également

» Tables de mixage analogiques
» Tables de mixage numériques
» Tables de mixage amplifiées
» Tables de mixage rackables
» Housses & sacs pour table de mixage
» Flight cases pour table de mixage
» Toutes les tables de mixage

» Enceintes
» Amplificateurs
» Micros
» Packs débutant sono
» Tout matériel de sonorisation

» Quelle est la meilleure table de mixage ?
» Pourquoi et comment nettoyer son micro
» Besoin d’alimentation fantôme ? Voici quelques astuces
» Enceintes et amplificateurs : la différence entre 2, 4, 8 et 16 ohms
» Les connexions symétriques et asymétriques expliquées
» Comment brancher son micro sur une enceinte ?
» La différence entre les micros dynamiques et les micros à condensateur
» Comment brancher ses enceintes ?
» La différence entre une enceinte active et passive

Pas de réponse

Pas encore de commentaires ...

Laisser un commentaire