Deux ohms, charge minimale 4 Ω, 8 ohms, 16 Ω… Si l’amplification sonore vous intéresse, vous avez sûrement déjà rencontré ces termes. Ils sont présents sur l’arrière des enceintes et des amplis, mais aussi des baffles guitare, par exemple. Dans ce blog, je vais vous expliquer que signifie « l’impédance » (résistance), et ce que ses différentes valeurs nous disent.

Enceintes et amplificateurs : la différence entre 2, 4, 8 et 16 ohms

Que signifie « ohms » ?

La résistance électrique est exprimée en ohms. C’est la définition simple de la loi d’Ohm. Plus concrètement, elle indique que la tension aux bornes d’une résistance est proportionnelle à l’intensité du courant. Ce coefficient de proportionnalité est la valeur de la résistance. La valeur de la résistance R est une constante et ne varie donc pas lorsque l’on modifie la tension ou l’intensité. Le formule R = U / I (Résistance = Tension / Intensité) permet donc de calculer la résistance lorsque la tension et l’intensité sont connues. Le symbole de l’ohm est Ω (la lettre grecque oméga majuscule).

Que signifie l’impédance pour les amplis et les enceintes ?

Pour simplifier : plus l’impédance d’un amplificateur est basse, plus la puissance qu’il peut fournir à une enceinte est élevée. Donc, si vous associez un ampli capable de fournir 350 watts sous 4 ohms à des enceintes 4 ohms, vous tirez le maximum de l’ampli et des enceintes. Cela signifie aussi que le headroom augmente au fur et à mesure que la résistance s’atténue. L’inconvénient est que l’ampli va consommer plus d’électricité afin de pouvoir fournir cette puissance. Il est aussi important de noter que, lorsque vous allez relier plusieurs enceintes en série (comme c’est souvent le cas pour les enceintes sono passives), l’impédance est réduite de moitié tandis que la puissance est doublée !

Y a-t-il un lien entre l’impédance et la reproduction audio ?

Si vous branchez des enceintes 8 ohms sur un amplificateur 4 ohms, le volume de l’audio sera environ deux fois moins élevé que lorsque vous reliez des enceintes 4 ohms. C’est logique, car sous une impédance de 4 ohms, l’ampli peut fournir toute sa puissance, et les enceintes peuvent ensuite pleinement utiliser cette puissance. Notez donc qu’il est important de faire correspondre l’impédance de votre ampli à celle de vos enceintes.

Brancher des enceintes en parallèle

Mais qu’arrive-t-il si vous branchez, par exemple, deux enceintes 8 ohms en parallèle ? Dans ce cas, vous devrez calculer la résistance équivalente (Req) : 1/Req = 1/R1+1/R2+1/R3… etc. Si vous connectez trois enceintes, cela signifie que la résistance équivalente pour les enceintes 2 ohms est de 0,66 ohms. Comme mentionné plus haut, vous verrez que l’impédance diminue tandis que la puissance augmente. Le nombre maximal d’enceintes que vous pouvez brancher sur un amplificateur n’est donc pas illimité ! Si vous reliez des enceintes 2 ohms, vous aurez souvent besoin d’un deuxième ampli pour gérer cette puissance. Cependant, une telle situation n’est pas courante.

Amplis bas de gamme vs amplis haut de gamme

Il est important de savoir que certains amplis bas de gamme peuvent présenter des problèmes lors du pilotage d’enceintes basse impédance (4 ohms). Si vous souhaitez piloter des enceintes 4 ohms, optez donc pour un ampli de meilleure qualité pour être sûr de tirer le maximum de votre système. Si votre budget est serré, choisissez simplement un amplificateur capable de fournir 8 ohms et associez-le à des enceintes de la même impédance. Cette configuration est très répandue !

Voir également

» Les connexions symétriques et asymétriques expliquées
» Comment brancher son micro sur une enceinte ?
» Comment brancher ses enceintes ?
» Comment étendre votre configuration d’enceintes
» La différence entre une enceinte active et passive

» Tous les amplis
» Toutes les enceintes
» Câbles enceinte
» Tous les produits Audio Pro

Pas de réponse

Pas encore de commentaires ...

Laisser un commentaire