Le secret pour réaliser un clip vidéo impressionnant réside surtout dans l’utilisation d’un bon scénario. N’hésitez pas à être le plus créatif possible ! Rien n’est trop fou quand il s’agit d’écrire un scénario de clip vidéo. Cependant, ne rendez pas les choses impossibles, car l’enregistrement de votre clip dépassera rapidement votre budget. Dans cet article, vous découvrirez à quoi il faut faire attention lorsque vous écrivez votre scénario ?

Enregistrement d'un clip vidéo - le secret d'un bon scénario

Mieux vaut s’abstenir que d’avoir un mauvais clip

Pour la réputation d’un groupe, rien n’est plus désastreux qu’une mauvaise vidéo d’un concert sur YouTube ou les réseaux sociaux. Il est donc préférable de s’abstenir lorsque la vidéo peut vous porter préjudice. Vous n’avez qu’une seule chance de faire une bonne première impression à un organisateur d’événement ou au représentant d’une maison de disques. Il serait donc dommage de la gâcher en présentant une vidéo qui n’est pas à votre avantage. Il est donc fortement conseillé de prendre les choses en main et de réaliser votre propre vidéo. Vous vous rendrez compte que ce n’est pas si difficile lorsque vous avez une idée originale. Faire preuve d’originalité est la clé pour faire une bonne vidéo.

Vidéo copier/coller

La première méthode pour réaliser un clip est la plus simple, il s’agit d’une vidéo « copier/coller ». Pour ce faire, rassemblez des photos et des vidéos du groupe et des membres du groupe ou tout ce qui correspond à l’atmosphère de la chanson. Éditez tout ça ensemble, mettez quelques phrases comme les paroles de la chanson et ajoutez la musique. Et voilà ! Le résultat peut être étonnant sans que cela ne prenne beaucoup de temps ou d’argent. De plus, une telle vidéo est bien meilleure que tous ces mauvais enregistrements sur YouTube. Naturellement, il faut avoir un style bien défini et ne pas se contenter de tout bricoler.

Tournage de la performance / Vidéo réservée aux musiciens

La deuxième manière est de faire une vidéo « tournage de la performance » ou « réservée aux musiciens ». En réalité, il s’agit de la méthode la plus simple pour tourner un vrai clip vidéo. Pour la vidéo de performance, vous n’avez pas besoin d’un scénario et un petit budget est suffisant. Vous allez juste filmer un concert ou une représentation du groupe. Vous pouvez réaliser facilement toutes sortes de prises de vue : plan large, gros plan, plan en mouvement, plan rapproché, contre-plongée ou contre champ… Et si vous avez de l’argent et du matériel de tournage, vous pouvez aussi faire des prises de vue à l’aide d’une grue ou en étant sur des rails (travelling) . Tous les plans doivent être centrés sur les musiciens. Les vêtements sont importants et le groupe doit aussi jouer activement avec la caméra. Vous pouvez le faire pendant un concert, mais cela signifie beaucoup de bruit annexe et pour un groupe, ce n’est pas toujours agréable. De plus, il est préférable que le groupe joue la chanson plusieurs fois d’affilée pour avoir suffisamment d’images pour la post-production. Mieux vaut trop d’enregistrements que pas assez. Il est donc préférable de choisir un lieu de tournage et de faire jouer le groupe spécialement pour les enregistrements. N’oubliez pas d’utiliser la piste d’origine comme référence pour le groupe. Il sera alors beaucoup plus facile de faire le montage pendant la post-production. Le type de musique détermine le lieu de tournage. Une chanson de rock peut correspondre à une usine désaffectée ou à une ville en effervescence. Mais si une tempête se prépare, un littoral avec ses vagues hautes peut aussi être un endroit intéressant. Pour une chanson plus calme, les forêts, les paysages ou les belles bâtisses sont tout à fait appropriés. Une variante de la vidéo de performance peut également être un espace entièrement blanc, légèrement surexposé. Un espace blanc est statique, ce qui signifie que vous devez faire des prises de vue rapides et dynamiques avec la caméra. Il faut également une bonne performance scénique du groupe où ils jouent et chantent vraiment (donc pas de playback). Sinon, vous vous retrouvez avec des images ennuyeuses. Cependant, on peut avoir un bon résultat avec des images ennuyeuses et un montage rapide. Lorsque le premier montage de Star Wars a été effectué, George Lucas a renvoyé les monteurs. Ils avaient édité les images beaucoup trop lentement, de sorte qu’il n’y avait pas de suspens lors d’un combat au laser. C’était devenu un film de série B lent et ennuyeux. Lorsque George Lucas a lui-même monté rapidement les mêmes séquences, l’effet qu’il recherchait s’est soudainement manifesté et a fait le succès de Star Wars.

Vidéo de guérilla

La troisième façon de réaliser un clip est la méthode dite de guérilla. Là encore, vous vous concentrez principalement sur les musiciens. Contrairement à la vidéo de performance, les musiciens ne jouent pas ou peu. Ils se déplacent ou marchent. Cela peut se faire dans un bâtiment, mais c’est beaucoup plus excitant dans un lieu public où de vraies personnes réagissent spontanément. Ce type de clip est réalisé par de nombreux rappeurs. Le réalisateur Spike Jonze a un penchant pour cette méthode. Dans le clip de la chanson Drop, qu’il a réalisé pour le groupe de rap The Pharcyde, il a placé le groupe dans les rues d’une grande ville. Mais toute la vidéo est tournée à l’envers ce qui produit un effet surprenant. Le sens du détail est important et dans la vidéo, vous pouvez même voir des gens ordinaires ou des figurants marcher à reculons.

Plus près de chez nous, le groupe néerlandais Left a réalisé une vidéo au milieu d’une ville commerçante avec des gens qui font du shopping. Le résultat est très sympa et spontané. De plus, cette manière de filmer ne nécessite pas un énorme budget.

Le groupe indie pop Wolf in Loveland a filmé des apparitions à l’improviste où il joue dans des lieux publics. Bien entendu, ce n’est pas la meilleure qualité audio, mais une atmosphère fantastique s’en dégage. Dans un autre clip, Wolf in Loveland a montré qu’il était possible de faire preuve de simplicité. Il suffit de prendre un vieux film de vacances et de créer un road movie avec votre musique. Dans le clip de la chanson « Only Love », Ben Howard a réalisé un enregistrement où on le voit avec son groupe jouer sur un balcon et lentement une foule s’amoncelle dans la rue pour les écouter et les applaudir.

Bien entendu, cette foule n’est pas venue spontanément, tout a été organisé. Mais cela vous prouve qu’avec une idée simple, on peut créer une vidéo de guérilla sympa. Ed Sheeran a fait une vidéo similaire en interprétant sa chanson You need me, i don’t need you. Cette méthode fonctionne particulièrement bien pour les chansons de type chanteur-compositeur. Un autre effet sympathique des vidéos de guérilla est que vous pouvez mélanger la musique avec les sons de la rue et de la foule, ce qui peut produire des effets très surprenants.

Vidéo narrative

La vidéo narrative, ou une vidéo racontant une histoire, vous emmène dans un genre complètement différent de clip. Cela nécessite une bonne histoire, un vrai scénario, une bonne préparation, un storyboard, de bons acteurs et les bons lieux de tournage. Pour le vidéaste débutant, cette manière de faire une vidéo peut être un grand défi. L’histoire la plus évidente est bien sûr calquée sur les paroles de la chanson. Alors, écoutez bien la musique et imaginez une histoire en relation. Il n’est pas nécessaire que ce soit grandiose. Au contraire, elle doit rester simple et directe, car vous n’avez que quelques minutes pour raconter l’histoire. D’ailleurs, il n’est pas nécessaire de suivre toutes les paroles de la musique. Vous pouvez également vous inspirer d’une ligne de texte ou de l’essence de la chanson. Si vous avez l’histoire en tête, alors écrivez un synopsis ou un résumé. Ensuite, vous séparez l’histoire en plusieurs morceaux pour l’intro, le milieu et la fin de la chanson. Il doit y avoir un arc narratif dans la ligne de l’histoire. Une succession d’éléments narratifs dans le cas où vous travaillez vers un dénouement. Ensuite, vous allez diviser les trois parties en scènes. Vous êtes donc en train de rédiger le scénario. Pour cette étape, vous devez travailler de manière très détaillée. Vous notez le lieu, l’heure et la scène brièvement. Ensuite, vous traitez la scène plus en détails. Quelles sont les actions des acteurs et éventuellement des figurants ? Qu’est-ce qu’ils ressentent, à quoi ils ressemblent et ce qui est important, ce qu’ils veulent faire comprendre. Demandez-vous toujours : où se trouve l’essence de cette scène ? Avec une vidéo de ce type, vous avez non seulement à élaborer la scène, mais aussi les dialogues. Parfois, l’ajout d’un morceau de dialogue peut donner un bel effet, mais il faut bien y réfléchir. Cet ajout peut être perturbateur, il faut donc qu’il apporte quelque chose. On voit souvent qu’il y a un dialogue au début et à la fin, mais ici aussi, il doit apporter quelque chose. Pour trouver l’inspiration, il peut être intéressant de chercher un lieu approprié pour l’écriture du scénario. L’environnement peut vous donner de grandes idées, que vous pouvez intégrer dans la vidéo. Bien sûr, vous pouvez aussi trouver de nouvelles idées pendant le tournage, mais cela provoque trop de confusion et fonctionne souvent de manière contre-productive. Après avoir décrit la scène, vous pouvez également faire une liste des plans par scène, car chaque scène est divisée en plans. Certains scénaristes font une liste des plans lorsqu’ils écrivent un scénario, mais en fin de compte c’est le réalisateur qui décide quel plan il utilise. Un plan est l’angle de la caméra, le mouvement de la caméra et la position de la caméra (plan large ou gros plan). Chaque plan se compose également de plusieurs prises, dont vous utilisez la meilleure lors du montage final.

La pensée fragmentaire

Parce que vous n’avez que quelques minutes, vous ne pouvez souvent pas raconter une histoire dans les moindres détails. Il vaut mieux penser par fragments. Vous réalisez une vidéo au moyen de montages successifs. Si vous regardez le script, il est également divisé en fragments. Voici un petit exemple de la façon de penser lors de la réalisation d’un scénario pour un clip vidéo : un garçon et une fille se disputent. Le garçon marche dans la rue. La fille embrasse quelqu’un d’autre. C’est possible, mais le résultat peut être beaucoup plus palpitant comme ça : un garçon et une fille se disputent. La fille embrasse quelqu’un d’autre. Le garçon marche dans la rue. Dans le second exemple, une histoire commence soudainement à prendre forme dans l’esprit du spectateur. Est-ce qu’ils se disputent parce qu’elle a quelqu’un d’autre ou parce qu’il l’a poussé dans les bras d’un autre. Ensuite, il est mélancolique ou il prépare un plan pour la récupérer. Un simple changement dans l’ordre de tournage crée soudainement une grande différence. Quand vous écrivez un scénario, pensez-y. Pour de nombreux scénaristes, l’arc narratif est au cœur de toute l’histoire. Il faut donc construire une histoire jusqu’au dénouement.

Storyboard

Lorsque l’histoire est écrite dans un scénario, on fait un storyboard. Vous y dessinez les scènes qui vous passent par la tête et si vous avez le texte de la musique, vous pouvez l’écrire avec les dessins. Ainsi, vous gardez une bonne vue d’ensemble des images et de la musique. Tout cela semble superflu et beaucoup de travail, mais c’est une préparation essentielle avant de filmer. Sans cette préparation, vous ne pouvez tout simplement pas filmer correctement. Il se passe tellement de choses pendant le tournage qu’il est important de pouvoir s’appuyer sur un scénario et un storyboard. Lors du tournage, vous voulez pouvoir tout contrôler ou au moins le plus possible.

Combinaison

Bien entendu, les quatre méthodes peuvent être combinées. Si vous voulez raconter une histoire avec uniquement des vidéos de performance, trois vidéos de performance différentes sont suffisantes : en grand angle, en gros plan et à moitié en zoom. Il est conseillé avant d’écrire et de filmer, que vous regardiez autant de clips musicaux que possible en essayant de disséquer et d’analyser les scènes. Demandez-vous pourquoi le réalisateur a choisi des scènes et des plans spécifiques. Parmi ces milliers de vidéos, il y a toujours une vidéo qui correspond à votre musique. Et tout comme en musique, lorsqu’on fait une vidéo, il vaut mieux prendre exemple sur ce qui marche plutôt que d’inventer quelque chose qui pourrait être mauvais.

Les images doivent correspondre à la musique

La première étape lors de la création d’un clip est, bien sûr, de déterminer la chanson que vous allez utiliser. Cette chanson dégage une certaine émotion et une certaine atmosphère, mais aussi un rythme, un choix d’instruments et bien sûr des paroles. Il se peut très bien que la chanson contienne un message que vous voulez transmettre, ce qui peut servir de point de départ. De plus, tous les ingrédients de la chanson sont des références que vous pouvez utiliser pour développer une idée ou un concept. Les images ou l’histoire du clip doivent correspondre à ces ingrédients. À moins que vous cherchiez à copier le style de Quintin Tarantino qui sait combiner comme par magie l’image et la musique. Des éléments qui, à première vue, ne semblent pas s’accorder, mais qui donnent une expérience presque hors du commun. Si vous avez une bonne idée, n’hésitez pas à la mettre en pratique. C’est votre vidéo et qui sait, vous pourriez être le prochain Tarantino. Dans une chanson de rock, vous utilisez des images puissantes avec un montage rapide. Dans une ballade, on pense plutôt à de belles images, qui s’enchaînent avec fluidité et où le montage s’inscrit davantage dans les vagues de la musique. Écoutez d’abord attentivement la musique et laissez votre créativité s’exprimer. Les images vous viendront naturellement. Si chaque membre du groupe procède de la même façon, vous pouvez ensuite échanger vos idées et faire des choix ou même les combiner. Pendant le brainstorming, vous écoutez la musique et laissez tout le monde exprimer ses idées. Enlevez toutes les idées impossibles à réaliser, comme les explosions et les courses-poursuites. Les idées extravagantes coûtent du temps, de l’argent et des ressources qui n’entrent peut-être pas dans votre budget. Il faut donc rester simple et se concentrer sur un concept qui est vraiment réalisable. Lorsque les idées commencent à prendre forme, vous décidez dans quel style vous voulez filmer. Les vêtements, le lieu de tournage et la lumière sont des éléments importants pour déterminer le style.

Voir également

» Combien coûte la réalisation d’un clip vidéo ?
» Photographier un concert – un mini-cours
» Construire sa fanbase en tant que musicien
» Stimuler votre carrière musicale en prenant 5 habitudes
» 10 conseils pour choisir son nom d’artiste

» Projecteurs LED
» Pieds pour éclairage
» Adaptateurs de pieds de micro pour caméra
» Pieds de micro
» Logiciels de montage vidéo

Pas de réponse

Pas encore de commentaires ...

Laisser un commentaire