Il existe plusieurs sortes de cordes de violon différentes. Comment faire son choix ? Votre choix va dépendre de plusieurs critères, en fonction de la sonorité et du confort de jeu que vous recherchez, de la durée de vie des cordes ainsi que de votre budget.

Comment bien choisir ses cordes de violon ?

Les cordes en boyau

Les cordes en boyau : c’est le matériau le plus ancien utilisé pour fabriquer des cordes, et elles étaient utilisées par la majorité des violonistes jusqu’au début du 20ème siècle. Elles sont fabriquées avec du boyau de mouton ou de bœuf, et peuvent être renforcées par un filage en aluminium ou en argent. Aujourd’hui elles sont principalement montées sur les violons de musiciens pratiquants une recherche historique dans le domaine des musiques baroques et classiques. Cela dit, les cordes en boyau filées conviennent pour tous les types d’instruments et de répertoire, et de nombreux violonistes en utilisent. En général, leur tension est moindre que pour les cordes en acier ou les synthétiques. Elles offrent par conséquent un confort de jeu plus agréable car plus souples sous les doigts. Par contre, elles sont plus exigeantes pour le jeu de l’archet. Elles ont aussi tendance à s’user plus rapidement (le boyau est un matériau vivant) et à être plus souvent désaccordées.

Les cordes en acier

Les cordes de violon en acier : introduites au début du 20ème siècle, notamment pour répondre aux « défauts » que l’on pouvait reprocher au boyau (lire ci-dessus). Elles permettent également une fabrication industrielle à plus grande échelle, alors que la corde en boyau reste un produit plutôt artisanal. De manière générale, les cordes en acier offrent une sonorité claire et brillante, plus tendue mais néanmoins moins riche en harmoniques que leurs cousines en boyau ou synthétiques. Elles sont plus stables à l’accord, ont une bonne durée de vie et sont en général bon marché.

Les cordes synthétiques

Les cordes de violon synthétiques : ce sont probablement les cordes les plus utilisées aujourd’hui, car elles tentent de réunir les qualités du boyau (chaleur et richesse du timbre, confort sous les doigts) et de l’acier (stabilité et durée de vie). Créées au milieu du 20ème siècle par le fabricant Thomastik en perlon (une sorte de nylon extrêmement résistant), elles ont rencontré très rapidement un vif succès.

Les forces et faiblesses

Nous pourrions résumer ainsi les forces et faiblesses des différents types de cordes :

Boyau Acier Synthétique
Plus Plus Plus
Sonorité chaude Stabilité Excellent rapport sonorité/coût
Riche en harmonique Durée de vie Durée de vie
Souplesse Sonorité claire Stabilité
Moins Moins Moins
Stabilité Pauvre en harmoniques Plus longue à se stabiliser
Durée de vie Corde très rigide
Prix Prix Prix
Élevé Peu élevé Moyen à élevé
  • Veuillez noter que le rendu sera différent d’un violon à l’autre, en fonction de sa fabrication, de son état actuel et de ses réglages (placement de l’âme, de la barre et du chevalet).
  • Changer ses cordes acier ou synthétiques pour des cordes en boyau, notamment, pourrait nécessiter un passage chez le luthier pour adapter les réglages de l’instrument. Par contre, le passage de cordes en acier à des cordes synthétiques ne pose aucun problème.

Comment bien choisir ses cordes de violon ?

Light, medium ou heavy ?

Ces termes font référence au calibre des cordes, et par conséquent à leur tension sur le violon.

  • Light : corde fine, avec une moindre tension. La sonorité sera plus claire, avec un peu moins de volume mais une meilleure réponse sous l’archet.
  • Heavy : corde plus épaisse, avec une tension plus forte. Une corde plus sonore, mais avec une réponse moins vive sous l’archet.
  • Medium : un compromis entre tension et sonorité. Conviendra pour tout type de jeu.

Le choix dépendra vraiment de votre type de jeu : si vous « entrez » beaucoup dans la corde avec l’archet et avez plutôt un jeu appuyé, préférez des cordes à forte tension (heavy). Si vous avez plutôt l’archet léger et privilégiez la vitesse et la souplesse, choisissez des cordes à la tension plus légère (light ou medium).

Quelques astuces pour conclure

  • Après avoir changé votre corde, patience ! Elle mettra quelques jours pour trouver sa tension idéale, et un peu plus de temps pour une sonorité optimale.
  • Soyez toujours attentif à la position de votre chevalet. Après avoir changé une corde, elle nécessite souvent d’être accordée. Cela a pour conséquence des tensions accrues sur le chevalet en direction de la touche. Si vous observez qu’il penche un peu en avant, ramenez-le dans une position bien droite.
  • Entretenez vos cordes : essuyez la colophane avec un chiffon après chaque entraînement.

Et vous ? Quel type de cordes avez-vous sur votre violon ? Les changez-vous souvent ?

Voir aussi

» Cordes violon
» Accordeurs de violon
» Violons acoustiques
» Violons électriques
» Violons enfant
» Support violon
» Partitions violon
» Etuis violon

» 5 conseils pour les violonistes débutants
» Comment accorder un ukulélé ?
» Comment accorder ma batterie ?
» Accorder une guitare ou basse ? Voici comment faire !

Blogueur invité Nicolas Penel
Nicolas Penel est un violoniste aux multiples facettes. Passionné de musique de chambre et de quatuor à cordes, il est lauréat de plusieurs concours internationaux et se produit avec des groupes sur des scènes européennes reconnues comme la Philharmonie de Berlin, le Festival de Salzbourg ou encore la salle Gaveau à Paris. Nicolas enseigne le violon depuis plus de 25 ans, et a récemment créé le site Violinotech pour accompagner les violonistes – débutants et avancés – dans leur pratique quotidienne.
Pas de réponse

Pas encore de commentaires ...

Laisser un commentaire