Sur ce blog, nous vous montrons comment jouer les quatre rudiments les plus importants à la batterie. Les rudiments sont des patterns de batterie qui comprennent un nombre réduit de frappes. Travaillez-les quotidiennement – même si vous êtes un batteur confirmé – et tout deviendra plus facile à la batterie. En effet, même les rythmes de batterie très compliqués à jouer sont basés sur des rudiments. Sur ce blog, nous vous parlerons de quatre rudiments qui vont vous occuper un bon moment ! Lisez également notre blog « Quels sont les quatre rythmes de batterie les plus importants ? ».

Quels sont les quatre rudiments les plus importants à la batterie ?

# 1. Le frisé (appelé « single stroke » en anglais)

|| D G D G D G D G ||

Le frisé est le premier rudiment que l’on apprend à la batterie. Il peut être utilisé pour jouer des rythmes, des fills, des solos, etc. À première vue, ce rudiment peut paraître simple. En réalité, il peut s’avérer difficile de le jouer à n’importe quel tempo et n’importe quel volume sonore, tout en gardant la régularité dans les frappes. L’important pour travailler ce rudiment, c’est de commencer lentement et de frapper au milieu de votre peau de batterie ou de votre pad d’entraînement. Essayez de jouer tous les coups au même niveau et de les faire sonner uniformément. Au début, il peut être utile de vous servir d’un métronome, qui marque chaque coup. Commencez par régler votre métronome à un tempo plus lent. Si vous arrivez à jouer le rudiment sans fautes, vous pouvez accélérer progressivement. Attention : un batteur droitier commence avec la main droite, tandis qu’un batteur gaucher doit commencer avec la main gauche (ce dernier doit inverser le D et le G).

# 2. Le roulé (appelé « double stroke » en anglais)

|| D D G G D D G G ||

Le roulé est également appelé « papa-maman ». À l’image du frisé, ce rudiment peut servir dans de nombreux rythmes, fills et solos, pour jouer des roulements, par exemple. Le frisé consiste à jouer des coups doubles joués en alternance avec la main droite et la main gauche. Tout comme avec le frisé, veillez à ce que tous les coups sonnent de la même manière et ne placez pas d’accents. Les batteurs droitiers ont souvent tendance à frapper légèrement plus fort avec la main droite (c’est l’inverse avec les batteurs gauchers) – faites donc attention à jouer chaque série de coups doubles avec le même volume et le même son. Notez que pour jouer ce rudiment, un batteur droitier doit commencer avec la main droite et un batteur gaucher avec la main gauche.

# 3. Le premier moulin (appelé « single paradiddle » en anglais)

|| D G D D G D G G ||

À partir d’ici, tout devient un peu plus difficile. La meilleure façon d’apprendre est de commencer à jouer lentement. Le moulin, ou « paradiddle », est un pattern de quatre notes avec lequel on peut vraiment faire des choses très sympathiques. On joue « pa » et « ra » avec deux mains différentes, ce qui donne D G ou G D. « Did » et « dle » commencent par la même lettre donc on les joue avec la même main, ce qui donne D D ou G G. Il existe beaucoup d’autres paradiddles, dont des doubles et des triples. Vous pouvez jouer en alternance des « para » et des « diddle ». La seule règle est de ne pas jouer plus de deux coups d’affilée avec la même main. On ne peut donc pas jouer D D D ou G G G. Le premier moulin ci-dessus est un bon motif pour commencer. Notez que les batteurs gauchers doivent partir de la gauche. Commencez lentement et essayez de jouer tous les coups au même niveau et de les faire sonner uniformément. C’est plus difficile qu’il n’y paraît, parce que vous aurez probablement tendance à placer des accents. Une fois que vous avez trouvé une bonne cohérence sonore, vous pouvez expérimenter des accents. Le motif ci-dessous en est un exemple.

Moulin avec accents

   >       >
|| D G D D G D G G ||

Essayez de faire en sorte qu’il y ait une grosse différence entre les notes normales et les accents. Une fois maîtrisé ce motif, vous pouvez en faire un rythme et le jouer sur votre batterie. Pour ce faire, il vous suffit de déplacer votre main droite au-dessus de la charleston. Autrement dit, à chaque D, vous devez jouer un coup de charleston et à chaque G un coup de grosse caisse. Bien évidemment, c’est l’inverse pour un batteur gaucher. Pour finir, ajoutez un coup de grosse caisse sur les accents – afin que la charleston ou la caisse claire sonnent parfois simultanément – pour créer un rythme funky. Notez que cette variation peut également être utilisée dans un fill. Dans ce cas, essayez de jouer les accents pour la main droite (soient les D avec le symbole > dessus) sur le tom basse, les accents pour la main gauche sur le tom le plus aigu et les notes sans accent sur la caisse claire.

# 4. Le fla (appelé « flam » en anglais)

G 
 D

Les flas peuvent être utilisés de différentes manières dans des fills et des rythmes et être combinés avec de nombreuses techniques. Le fla consiste à jouer deux coups de façon quasi-simultanée. Le premier coup (la note d’ornement) doit être joué faiblement juste avant le coup principal qui est plus fort. Pour pratiquer ce rudiment, vous pouvez positionner la baguette gauche très près de la peau tandis que l’autre baguette est un peu éloignée. Pointez l’olive de la baguette droite vers celle de la baguette gauche et frappez sur la peau avec les deux baguettes en même temps. (Ainsi, les coups se placent au même endroit sur la peau, ce qui vous permet d’obtenir un bon fla.) La baguette gauche touchera la peau en premier, après quoi le « vrai » coup est joué par la baguette droite. Puis, faites ce rudiment en sens inverse, c’est-à-dire avec la note d’ornement avec la main droite et la note normale avec la main gauche. Il peut donc aussi bien être joué par des batteurs droitiers que par des batteurs gauchers. En fait, le premier exemple ci-dessous est un frisé auquel des notes d’ornement ont été ajoutées, ce qui transforme tous les coups en flas.

Frisé avec flas

  G D G D
|| D G D G ||

Roulé avec flas

  G   D
|| D D G G ||

Premier moulin avec flas

  G       D
|| D G D D G D G G ||

Amusez-vous en jouant ces rudiments ! Pour bien progresser, il faudra, nous l’avons dit, commencer lentement et travailler quotidiennement. Pour en savoir davantage sur la batterie, voir les liens ci-dessous.

Nous sommes curieux de savoir ce que vous pensez de ces exercices. N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires ci-dessous !

Voir également

» Cours de batterie en ligne
» Méthodes de batterie
» Batteries acoustiques
» Batteries électroniques
» Batteries pour débutant
» Pads d’entraînement
» Baguettes de batterie
» Casques batterie

» Quels sont les quatre rythmes de batterie les plus importants ?
» Notation musicale pour batterie : conseils et astuces pour débutants
» Quels sont les accessoires indispensables du batteur ?
» Comment devenir batteur ?
» Quelle est la meilleure batterie ?
» Quelle est la meilleure batterie électronique ?
» Quelles sont les meilleures baguettes de batterie ?

Aucun commentaire

Aucun commentaire pour le moment...

Laisser un commentaire