Certains batteurs ne jurent que par lui, d’autres le fuit comme la peste : le clic. Une piste de clic, est en pratique simplement un métronome dont le son est émis à travers un casque ou des enceintes. Elle permet d’offrir un repère de tempo fiable en émettant des clics à intervalles réguliers. Ceci présente des avantages, mais aussi des inconvénients. Alors, quand est-il utile d’utiliser une piste de clic et à quoi faut-il faire attention ?

Jouer de la batterie au clic : avantages et inconvénient

Qu’est-ce qu’une piste de clic ?

Nous l’avons dit, une piste de clic n’est en somme rien de plus qu’un métronome, à savoir un outil mécanique ou numérique qui indique un tempo défini en BPM (battements par minute), et éventuellement la signature temporelle souhaitée (4/4, 3/4, etc). Le clic est généralement primordial pour les groupes et les musiciens dans les situations où il est impératif de maintenir un tempo parfaitement stable tout le long d’un morceau, comme c’est le cas pour l’enregistrement en studio, par exemple, bien que certains puissent vouloir l’utiliser en live. Dans ce cas, le clic est généralement transmis au batteur au travers d’un casque ou d’écouteurs.

Conseils pour les débutants

  • Prenez le temps de bien vous imprégner du tempo avant de commencer à jouer. Assurez-vous de véritablement ressentir le rythme, la pulsation du morceau. Jouer au clic peut être très frustrant au début, spécialement lorsque l’on a l’habitude de jouer exclusivement au feeling.
  • Généralement, le clic est défini sur la noire. Il est donc émis sur chacun des temps, exactement comme un avec un métronome. Néanmoins, si vous rencontrez des difficultés à rester bien en rythme, il peut être utile d’essayer de doubler la cadence du clic afin qu’il soit émis à la croche. Plus vous disposez de points de référence, moins vous serez enclin à perdre le rythme.
  • Assurez-vous également d’entendre clairement le clic sans pour autant mettre à mal vos oreilles !

Quel métronome ou piste de clic utiliser ?

Dans le cas d’un enregistrement, il existe plusieurs manières de faire. Bien entendu si un batteur souhaite utiliser un métronome « physique », il est nécessaire que ce dernier dispose d’une sortie casque pour être bien audible. Certains musiciens utilisent également un métronome avec indicateur visuel qui émet le tempo via des signaux lumineux. Si cette dernière méthode peut être utile pour renforcer vos repères, elle est souvent moins fiable qu’un clic sonore émis dans un casque. Mentionnons également l’existence de métronome qui fonctionnent en émettant des vibrations. Certains métronomes permettent aussi de programmer à l’avance une liste de morceaux, ce qui vous évitera d’avoir à recherche le bon tempo pour chacune des pistes à jouer lorsque vous en enchaînez plusieurs en studio ou sur scène. Des applications existent enfin sur plusieurs appareils fixes et mobiles si vous ne souhaitez pas investir dans un métronome ou si vous n’aimez pas le métronome virtuel généralement inclus dans les logiciels d’enregistrement.

Jouer de la batterie au clic : avantages et inconvénient

S’exercer avec un métronome

Jouer avec un métronome pendant vos sessions d’entraînement à la maison est clairement une bonne habitude à prendre. Votre « horloge interne » n’en deviendra que plus précise avec le temps ; vous apprendrez ainsi à jouer en rythme naturellement. En particulier lors des breaks, beaucoup de batteurs ont tendance à accélérer ou à ralentir. Pratiquer régulièrement avec un métronome permet sur le long terme d’éviter ce problème. Vous trouvez cela trop ennuyeux ? Vous pouvez également jouer de la musique en privilégiant une « véritable » batterie. Vous apprendrez beaucoup plus de cette manière ! Jouer en même temps que la musique et copier ce que fait le batteur est très amusant et instructif, mais vous pouvez aussi utiliser de la musique comme une sorte de piste de clic pour servir de base, par exemple.

Clicktrack dans la salle de répétition

En répétition, jouer au clic n’est pas forcément une mince affaire. La première possibilité est que seul le batteur soit soumis au métronome (par le biais d’un casque, par exemple) et que le reste du groupe se contente de le suivre. Ceci fonctionne bien dans le cas où les musiciens se connaissent bien ou ont déjà tous un bon niveau individuellement. Deuxième possibilité : faire entendre le clic à l’ensemble du groupe au travers des enceintes de la sono, par exemple. Ceci peut permettre à tout le monde d’apprendre à se discipliner sur un tempo précis et donc à ne pas exclusivement compter sur le batteur ou le percussionniste pour rester dans le temps. Il sera ainsi également possible de repérer les passages qui ont tendance à provoquer des accélérations ou des ralentissement sur tel ou tel instrument, ce qui arrive fréquemment, spécialement lorsque l’on apprend à jouer un nouveau morceau. En définitive, jouer au clic en répétition n’a pas vocation à devenir permanent mais peut aider un groupe de musiciens à apprivoiser un morceau avant de se sentir suffisamment à l’aise avec son tempo pour finir par s’en débarrasser complètement. Et si effectivement il est possible de se reposer largement sur le batteur pour rester en rythme collectivement, l’idéal reste bien entendu que chaque musicien soit capable de jouer sur un tempo stable individuellement.

Jouer de la batterie au clic : avantages et inconvénient

Jouer au clic sur scène

Une piste de clic sur la scène peut, selon vos préférences, améliorer vos performances. En effet, à moins de volontairement choisir de ralentir ou accélérer le tempo sur certains passages, conserver une mesure stable tout au long d’un morceau est essentiel pour sonner correctement. Dès lors, comment s’y prendre ? L’idée est qu’au moins le batteur puisse capter le clic, voire parfois le bassiste, mais le reste des musiciens n’en aura pas forcément besoin, et surtout le public ne doit certainement pas l’entendre ! Dans le même temps, il est primordial de disposer de bons retours afin d’entendre clairement ce que chacun des musiciens est en train de jouer. Une solution pratique consiste à jouer avec des écouteurs intra-auriculaires. Pour cela, vous avez seulement besoin d’un petit mixeur à placer à côté de votre batterie, par exemple. Le clic (ou métronome) et vos oreillettes sont alors à connecter au mixeur et celui est à raccorder à la table de mixage de l’ingé son via un (mono) ou deux (stéréo) câbles XLR. Sur l’un des canaux de votre mixeur, vous pouvez alors contrôler le volume du clic. Avec l’autre canal (ou les canaux stéréo), vous contrôlez le volume sonore de votre retour (diffusant le son général du groupe). Vous pourrez donc faire votre propre mix entre le son du retour et le son du clic. Les rapports de volume entre les différentes instruments dans votre retour sont toujours gérés par l’ingé son (par exemple, si vous souhaitez que la basse soit plus forte ou que le chant soit plus faible). Avec ce type de configuration, vous disposerez à la fois d’une écoute d’ensemble claire sur les performances de l’ensemble du groupe et d’une piste de clic audible vous permettant de rester parfaitement dans le temps.

Enregistrer au clic en studio

Si vous souhaitez enregistrer une démo avec votre groupe, vous pouvez le faire de différentes manières. Vous pouvez, par exemple, choisir de faire une prise « live » globale en faisant jouer tous les musiciens en même temps, exactement comme en concert et enregistrer le tout, ou vous pouvez choisir d’enregistrer chacun des instruments séparément et mixer le tout ensuite. Dans les deux cas, il est pratiquement indispensable de jouer en s’appuyant sur une piste de clic, en veillant bien sûr à ce que cela ne se fasse pas au détriment de la musicalité. Le gros avantage de l’enregistrement au clic est que les différents fichiers audio que vous importez dans votre DAW seront parfaitement calés sur une grille virtuelle découpée par temps, ce qui facilite grandement l’ajout d’effets et la correction d’éventuels erreurs lors de l’édition et du mixage. Savoir jouer parfaitement au clic est dans ce cas de figure un véritable atout puisque cela fera gagner énormément de temps à votre groupe lors de l’enregistrement mais également à l’ingé son qui s’occupera ensuite du mixage de vos pistes ! S’il y a des changements de tempo ou de mesure de prévus dans un morceau, ceci peut être facilement pré-programmé dans le logiciel pour que la piste de clic change automatiquement au moment choisi.

Jouer de la batterie au clic : avantages et inconvénient

Les pièges à éviter

Un inconvénient de jouer avec la piste de clic est que vous pourriez peut-être avoir tendance à trop vous concentrer sur ce dernier et donc délivrer une performance moins naturelle. Vous pourriez, par exemple, ne plus oser jouer un titre bien précis qui vous donne du fil à retordre sur le respect de la mesure. Par ailleurs, si vous avez continuellement du mal en tant que batteur à jouer parfaitement sur le clic, vous pourriez peu à peu douter de vos capacités et entamer votre confiance en vous – ce qui est particulièrement dommageable. Gardez en tête que ce n’est pas un exercice facile et que beaucoup de musiciens expérimentés se retrouvent en difficulté avec le fait de jouer au clic. S’y habituer prend du temps et demande de la pratique mais, en y investissant l’énergie nécessaire, tout le monde est parfaitement capable d’y arriver. Il est également très important de ne pas se mettre trop la pression sur le fait d’être parfaitement en accord avec le clic et de ne pas se décourager. Prendre une pause et laisser les choses décanter un peu entre deux prises difficiles peut parfois faire des miracles en studio !

Quelles sont vos expériences positives et négatives avec le clic et les métronomes ? Laissez votre commentaire ci-dessous !

Zie ook

» Métronome
» DAW
» Mixeur
» Écouteurs intra-auriculaires

Pas de réponse

Pas encore de commentaires ...

Laisser un commentaire