La batterie contemporaine existe depuis longtemps. On trouve des représentations de tambours et de cymbales parmi les plus anciennes sculptures et peintures antiques, ce qui laisse supposer une présence encore antérieure.

Histoire de la batterie

Trente mille ans

Il y a environ trente mille ans, il existait déjà des personnes qui fabriquaient des tambours en mettant des peaux animales sur des fûts pour frapper dessus. Aujourd’hui, la batterie joue un rôle fondamental dans la musique, mais autrefois les instruments de percussion étaient surtout utilisés pour accompagner des cérémonies religieuses et des chants guerriers, par exemple. Notez que les percussionnistes jouaient souvent seuls, puisque les guitares, les basses, les pianos et d’autres instruments n’existaient pas encore.

Métronome humain

Les batteries, et plus précisément les percussions, ont aujourd’hui une fonction tout à fait différente. En effet, la fonction d’un batteur au sein d’un groupe est de garder le bon tempo. Les percussionnistes jouant au sein de grands orchestres classiques étaient les premiers musiciens à utiliser des batteries et des cymbales, ceci pour ajouter de l’expression et de la richesse sonore à la musique. Ainsi, des compositeurs comme Mozart et Haydn utilisaient déjà des caisses claires et des cloches dans leur musique. Beethoven incorporait même des grosses caisse, des cymbales crash et des triangles dans sa musique.

1890 : ragtime

À la fin du 19e siècle, un nouveau style de musique a fait son apparition : le ragtime. Ce style est généralement considéré comme l’un des principaux précurseurs du jazz. Le ragtime demandait un style de jeu différent. En effet, le rythme de marche ne convenait pas au jeu de piano caractéristique au ragtime. On utilisait fréquemment des notes fantômes et des intervalles rythmiques. À cette époque, les batteurs n’utilisaient ni cymbales crash et ride, ni toms réglages, ni supports permettant d’ajouter des accessoires de percussion. Dans les années 1890, a attiré de nombreux immigrants des quatre coins du monde. Ils ont apporté leurs propres instruments de musique, comme des cymbales, des woodblocks ou encore des cloches, qui ont donné naissance à la batterie « américaine ».

Geschiedenis van het drumstel: het eerste bassdrumpedaal

L’utilisation de pédales : une révolution

À partir de l’an 1865, les batteurs commençaient à utiliser de plus en plus d’éléments. La pédale de grosse caisse apparaît vers le début du 20e siècle. Cette dernière permettaient aux batteurs de jouer davantage de fûts en même temps, puisqu’elle leur permettaient de garder les mains libres pour frapper sur d’autres fûts. Auparavant, un batteur n’utilisait généralement qu’une caisse claire et une grosse caisse qu’il jouait avec les mains. On appelle cette technique « double drumming » en anglais. Elle était parfaite pour jouer des rythmes de marche, qui étaient très populaires à l’époque. Toutefois, les batteurs étaient alors assez limités dans leur jeu. Il existait bien des pédales « suspendues » que l’on a commencé à utiliser à partir des années 1870, mais leur fonctionnement n’était pas idéal. En 1909, le fabricant de batteries Ludwig a révolutionné la batterie en inventant la pédale de grosse caisse. À partir de ce moment, la batterie commençait à ressembler aux kits que l’on utilise aujourd’hui. De plus, on commençait aussi à jouer d’une façon différente. Ainsi, on jouait un coup de grosse caisse sur le premier et le troisième temps, un coup de caisse claire sur le deuxième et le quatrième temps, tout en frapper une ou plusieurs cymbales sur chaque temps. Au fil du temps, la disposition de certains éléments a changé. Autrefois, on plaçait la charleston souvent au milieu, au-dessus de la caisse claire, et les toms étaient en position horizontal.

Geschiedenis van het drumstel: een Ace Tone Rhythm Ace FR-3

Batterie électroniques

Vers le milieu du XXe siècle, la batterie est devenue un instrument qui permettait à une seule personne d’assurer le tempo et la dimension rythmique au sein d’un groupe. Dans les années 60, les boîtes à rythmes ont fait leur apparition. C’étaient des appareils électroniques qui permettaient de produire des rythmes, mais leur sonorité n’était pas naturelle. Le hollandais Felix Visser a modifié une boîte à rythmes Ace Tone pour la jouer sur scène en utilisant des électroaimants branchés sur l’appareil. Heureusement, la qualité sonore et les sensations de jeu des batteries électroniques est aujourd’hui beaucoup mieux. Elles sont même presque identiques aux batteries acoustiques.

Si vous avez quelque chose à ajouter ou une question sur ce sujet, faites-le-nous savoir dans les commentaires ci-dessous !

Voir également

» Quelle est la meilleure batterie ?
» Quelle est la meilleure batterie électronique ?
» Toutes les batteries, instruments de percussion et accessoires
» Comment régler sa pédale de grosse caisse ?
» Quels sont les quatre rythmes de batterie les plus importants ?
» Quels sont les quatre rudiments les plus importants à la batterie ?

Pas de réponse

Pas encore de commentaires ...

Laisser un commentaire