Tôt ou tard, tous les batteurs sont confrontés à des peaux qui s’usent. Remplacer une peau de batterie n’est pas difficile, mais l’accorder l’est. Comme c’est souvent le cas, l’entraînement rend parfait. Dans ce blog, nous vous expliquons les principes de base, qui sont les mêmes pour tous les fûts (caisse claire, tom et grosse caisse). Mais attention : bien qu’un accordeur soit un accessoire bien utile, l’accordage d’une peau de batterie n’est pas une science exacte ; il faut donc écouter le son qu’elle produit !

Contenu

Préparation

Desserrez tous les tirants de manière homogène et enlevez les cerclages, puis les peaux. Pour un desserrage plus rapide, utilisez deux clés de batterie. Nettoyez les bords du fût et les cerclages en utilisant un chiffon sec, afin d’y enlever la poussière qui peut détériorer le son. Vérifiez s’il y a des éléments desserrés, comme des vis par exemple, en tapant sur le bord. Si c’est le cas, resserrez-les. Maintenant vous êtes prêt à installer les nouvelles peaux. Tout en bas de ce blog, nous vous expliquons, étape par étape, comment le faire. D’abord, nous vous fournirons quelques infos générales sur les fûts de batterie.

Informations générales : comment fonctionne un fût ?

Pour bien accorder votre batterie, il est important de savoir comment un fût fonctionne et quels facteurs influencent sur le son. Ce sont notamment le matériau et le diamètre du fût, la forme et le diamètre des cerclages, le nombre de coquilles, le type de peaux et la combinaison peau de frappe/peau de résonance que vous utilisez.

Générateur et résonateur

La majorité des fûts de batterie sont équipés de deux peaux : une peau de frappe (« générateur ») et une peau de résonance (« résonateur »). L’influence des peaux de résonance est souvent sous-estimée. Toutefois, ce sont bien les peaux de réso qui déterminent le son de vos fûts. Celles-ci sont généralement fabriquées à partir d’un pli unique et dotées d’un film sablé ou d’un film transparent. La peau de frappe détermine uniquement la tonalité, le son de base et l’attaque. Lorsque vous utilisez une guitare coûteuse avec un ampli bon marché, le son ne sera pas optimal. Même chose pour les peaux. Il est donc important de déterminer quel type de son vous voulez obtenir et quel est le volume souhaité. N’oubliez donc pas d’expérimenter différentes manières d’accorder votre batterie.

Matériaux d’un fût

Les toms sont presque toujours fabriqués en bois, mais chaque essence produit un son différent. Ainsi, l’acajou délivre une meilleure résonance dans les graves que l’érable, mais les médiums et les aigus de ces deux bois sont similaires. Si nous comparons l’érable et le bouleau, nous pouvons constater que ce dernier donne une résonance moins bonne dans les graves, qu’il met en valeur les aigus et que les médiums sont à peu près les mêmes. Le diamètre du fût influence également sur le son : plus un fût est fin, plus la résonance sera importante. Autre facteur important : la finition intérieure. Ainsi, un fût dont l’intérieur est relativement brut, donnera moins de résonance qu’un fût doté d’une surface lisse. Notez enfin que le revêtement extérieur et la manière dont il est collé auront aussi une influence sur le son.

Cerclages et coquilles

Même les cerclages et les coquilles ont une certaine influence sur le son de votre batterie. Ainsi, avec des cerclages à bords vifs, les harmoniques seront mises en valeur. Par contre, des bords plus larges conféreront un son plus court et puissant au fût et permettent de mettre en valeur les rimlicks. Le nombre de coquilles influence grandement sur la manière dont vous devez accorder votre batterie. Un fût équipé de huit coquilles produira un son plus puissant, plus riche en harmonies qu’un fût identique avec douze coquilles, par exemple. Plus la distance entre les coquilles est importante, plus il sera difficile d’obtenir une tension homogène. De plus, un fût avec un grand nombre de coquilles offre un accordage plus stable.

Types de peaux

Il existe de nombreuses marques de peaux, dont Remo, Evans et Aquarian. Ces marques proposent toutes un grand nombre de types de peaux, comme des peaux à simple pli, des peaux à deux plis, des peaux sablées et des peaux transparentes, sans ou avec renfort. Si vous jouez régulièrement avec des balais, il vaut mieux utiliser des peaux sablées. Dans ce blog, nous nous intéressons aux sets de peaux standards et aux fûts standards (tom ou caisse claire). Bon à savoir : certaines peaux à deux plis – dont de nombreuses peaux Remo – possèdent une fine couche de colle que vous devez « couper » lors de l’installation.

À quelle tension tendre vos peaux ?

La peau de résonance peut être plus tendue, plus détendue ou bien être réglée à la même tension que la peau de frappe. Un ingénieur du son vous dit que vos toms ne sonnent pas bien et que vous devez mettre du scotch sur les peaux pour diminuer le sustain ? Dans ce cas, desserrez ou resserrez d’abord votre peau de résonance avant d’y appliquer du sotch, d’atténuer le son ou de changer l’accordage de la peau de frappe. Si vous resserrez la peau, vous obtiendrez un son plus aigu et plus fin avec plus de plus sustain. Pour tirer un son plus profond de votre tom basse, par exemple, il suffit de réduire la tension de la peau de réso. En passant un peu de temps à explorer, vous pouvez découvrir des sons dont vous ne soupçonniez même pas l’existence.

Accorder une batterie : instructions étape par étape

Étape 1 : Nous commençons par la peau de résonance. Celle-ci se trouve sur le dessous du fût, donc vérifiez d’abord quel côté c’est. Posez la peau sur le fût et cherchez en la tournant l’endroit où la résistance du bord est la moins grande. Puis, vous pouvez mettre le cerclage sur la peau et fixer les tirants dans les coquilles à l’aide du pouce et de l’index. Avant d’utiliser une clé de batterie, serrez toutes les vis un peu avec la main.

Étape 2 : Prenez une ou deux clés de batterie et tournez chaque tirant un demi-tour. Vous l’avez fait pour tous les cerclages ? Dans ce cas, répétez ce processus cinq fois, jusqu’à ce que toutes les vis aient fait trois tours. Notez que cette étape s’applique surtout aux peaux neuves, car avec des peaux déjà utilisées, il est beaucoup plus facile d’obtenir la bonne tension. Il est important de serrer les tirants de manière homogène, afin que la peau arrive lentement à la bonne tension et qu’elle soit correctement placée autour du fût. À ce stade, le son n’a pas d’importance.

Étape 3 : Soulevez le fût et frappez-le. Si vous entendez un son clair sans distorsion, passez à l’étape 4. Au cas où vous n’obtiendrez pas de son clair, resserrez tous les tirants un demi-tour et frappez sur le fût.

Étape 4 : Placez le fût sur une surface douce et absorbante. Tapotez doucement sur la peau en face de tous les tirants à environ 3 cm du bord. Écoutez attentivement la résonance et assurez-vous qu’elle soit identique au niveau de chaque tirant. Comme la peau se détendra encore un peu et s’adaptera au fût, l’accordage sera différent après 24 heures. Pour accélérer ce processus, vous pouvez passer un petit coup (environ 15 secondes) de sèche cheveux sur la peau. Notez que la peau doit être ré-accorder après.

Étape 5 : Parlons de la peau de frappe, qui détermine la tonalité et l’attaque du fût. Mettez le fût, avec la peau de résonance posée dessous, sur une surface douce et absorbante. Placez la peau sur le fût de la même manière qu’avec la peau de réso. Les peaux à deux plis possèdent souvent une couche de colle. Si c’est le cas, il est important d’appliquer de la pression sur la peau. Il est normal que la peau « craque » un peu à cause de la colle.

Étape 6 : Resserrez les vis de façon homogène et écoutez le son que la peau produit après chaque demi-tour. Là encore, vous pouvez passer à l’étape suivante si le son est clair et que le résonance est la même en face de tous les tirants.

Étape 7 : Il est important de tenir compte de la relation entre la tension de la peau de frappe et celle de la peau de résonance. Si vous tendez la peau de frappe et que la tonalité ne change pas, il est temps de ré-accorder la peau de résonance. Tournez le fût et tendez la peau de dessous de manière homogène et vérifiez si la résonance est pareille en face des différents tirants. Si vous voulez, vous pouvez retendre la peau de frappe. Il se peut que ces deux étapes doivent être répétées pour obtenir le son souhaité.

Étape 8 : À un certain moment, comme vous l’avez sans doute constaté lors de l’accordage, le fût donne une résonance optimale. Au fil du temps, vous serez en mesure de retrouver rapidement ce point. Au début, le plus important est d’obtenir le son souhaité.

Étape 9 : Pour obtenir le son souhaité, il faut trouver un bon équilibre entre les deux peaux. Pour cela, il existe plusieurs options. Si vous détendez un peu la peau de frappe et que vous tendez légèrement la peau de résonance, vous obtiendrez un son « punchy » avec une bonne attaque. Si vous mettez la même tension aux deux peaux, vous aurez un son ouvert et « chantant ». Pour obtenir un son plus « boueux », il suffit de tendre fortement la peau de frappe et de détendre la peau de réso. Notez qu’un fût correctement accordé ne nécessite pas d’anneau atténuateur. Si vous voulez plus d’atténuation, utilisez des anneaux atténuateurs, des gels ou des sourdines externes, plutôt que du ruban adhésif qui risque de changer le son de la peau.

Étape 10 : Répétez les étapes 1 à 9 pour tous les fûts de votre batterie en tenant compte de la tonalité entre les différents fûts. Vous devriez donc entendre clairement une différence de tonalité entre les différents éléments, comme la grosse caisse et la caisse claire, par exemple. Puis, vous pouvez accorder les toms et le tom basse de manière homogène. Pour un résultat optimal, il faudrait avoir une différence de trois ou de cinq notes entre les fûts. Imaginez : la grosse caisse sonne comme un Do (C) sur un piano. Vous pouvez ensuite accorder le tom basse à une octave au-dessus, ce qui est un Do aussi. Entre ces deux fûts accordés en Do, vous pouvez mettre le deuxième tom en Mi ou en Mib et le premier tom en Sol. La caisse claire peut être accordée en Do, à une octave supérieure au tom basse, par exemple. Ceci n’est qu’un exemple, tout dépend des dimensions et des fréquences de base de vos fûts !

Bonne chance pour accorder votre batterie ! Vous n’y arrivez pas ou vous avez des questions ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous !

Voir aussi

» Outils pour batterie
» Peaux de batterie
» Atténuation pour batterie
» Quelle est la meilleure peau de batterie ?
» Jouer de la batterie en silence
» Toutes les batteries & accessoires

6 réactions
  1. Similien dit :

    J’ai besoien sovoir quels sons aura une battrie si elle accordée sur les notes mib,sol do puis ré?

    • Bonjour,

      Cela dépend de la batterie, de la taille des fûts et du type de bois utilisé. Généralement, il est possible d’accorder une batterie sur une certaine note mais on ne sait pas si cette note sonne juste sur le tom, la grosse caisse et la caisse claire. En effet, une batterie est plutôt un instrument rythmique et non mélodique. Regardez la configuration du batteur Terry Bozzio. Vous verrez qu’il est bel et bien possible d’accorder une batterie sur différentes notes mais pour cela, il faut avoir une très grande configuration.

      Marnix | Bax Music

  2. Lahaye dit :

    Merci pour tous ces conseils. J’ai deux, Mapex 22 et Pearl 20 en 5 fûts, j’ai appliqué vos explications et c’est super 👍
    Encore merci

  3. Chandelier ibg dit :

    Que veux dire deséré de manière homogène ?

  4. Ibouanga dit :

    Je veux bien réglé ma batterie

Laisser un commentaire